Les blogs
du village
LES BONS RESTAURANTS

LES BONS RESTAURANTS

MARC ET SYLVIE

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 23 940 589
Nombre de commentaires : 91 013
Nombre d'articles : 7 303
Dernière màj le 12/12/2019
Blog créé le 26/04/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Après avoir fait un petit tour dans la très jolie ville d'Echternach au Luxembourg, nos pas nous ont conduits devant la basilique!
 
La basilique actuelle est le 5e édifice érigé en ce lieu. C’est St Willibrord qui avait fait construire la première église après avoir reçu des donations en 698 et 706 de la part de Ste Irmine, abbesse d’Oeren/Trèves et de Pépin II.
Après son décès en 739, les pèlerins affluèrent en masse, de sorte que vers 800 une deuxième église plus grande dut être construite. Celle-ci fut détruite par un incendie en 1016.

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Echternach depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


Lorsque, au milieu du 19e siècle, une partie du choeur s’effondra et que le reste de l’église menaçait ruine, les citoyens d’Echternach fondèrent en 1862 l’Oeuvre St-Willibrord qui rassembla les fonds pour procéder à la restauration.
La nouvelle église restaurée fut consacrée en 1868.

En 1939 l’église reçut le titre honorifique de basilique pontificale dont les insignes sont visibles dans le choeur à gauche et à droite du maître-autel.


Les nefs latérales maintenues dans le style gothique se distinguent surtout par les vitraux qui retracent dans une suite chronologique, en partant de la nef droite depuis l’entrée.....


.....les principaux épisodes de la vie de St Willibrord.


Le chemin de croix!


Une très jolie Vierge à l'Enfant couronnée.


La crypte à 5 nefs date de l’époque carolingienne et abrite depuis 1939 le tombeau de St Willibrord.


Le plafond du choeur fait voir les contours de fresques datant du 11e siècle retraçant des scènes de la vie de Marie : l’Annonciation, la Visitation, la Nativité et l’Annonce de la Nativité aux bergers.


En 1906, le tombeau de St Willibrord, installé provisoirement après la Révolution en l’église paroissiale Sts Pierre et Paul, fut transféré à la basilique.
Le monument funéraire est en marbre de Carrare et renferme le sarcophage mérovingien avec les ossements du saint.


La crypte est également ornée de très beaux vitraux.


À remarquer, la première représentation iconographique de la procession dansante.


Dans la Chapelle St-Willibrord, le tableau du milieu du triptyque réalisé par un peintre anversois en 1605 montre la foule des pèlerins.


La nef principale séduit par sa simplicité romane et par ce qu’on appelle le « système d’Echternach », à savoir l’alternance de grands arcs reposant sur des piliers recouvrant des arcs plus petits reposant sur une colonne.

À bientôt pour la suite de cette visite!



Depuis hier, je vous fais découvrir cette jolie ville d'Echternach située au Luxembourg!
 
La balade se poursuit, aujourd'hui, le long de la Sûre avec une vue sur le pont frontalier entre le Luxembourg et l'Allemagne.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Echternach depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


Tour de coin de l'enceinte d'Echternach!
L'enceinte fortifiée, dans sa forme primitive, remonte au 13e siècle.
Elle était munie de 20 tours à gorges ouvertes, de 4 portes.


Son mur avait une longueur de 2000 mètres.


La maison dans la tour!
Une grande partie de l'enceinte fut endommagée au 19e siècle. Les tours qui avaient échappées à la destruction furent vendues aux enchères publiques en 1813 et aménagées en logement.


Une belle enceinte!


La maison gothique!
Cette maison est l'un des rares témoins datant de la ville moyenâgeuse.


Place du marché, la Croix de Justice représente la souveraineté des abbés sur la bourgeoisie de la ville.


Le Dënzelt!
Sur la place du marché, on remarque surtout le Dënzelt, l'ancien palais de justice.
Il date du 14è siècle.
Des éléments de style gothique et de Renaissance se mêlent sur la façade.
Lors de la restauration en 1898 furent ajoutées les statues de la Vierge Marie, du roi Salomon et des vertus cardinales.


L'Hôtel de Ville!


Église saint-Pierre et saint-Paul!
Elle a été construite sur les vestiges d'un ancien sité romain.
Il y avait ici déjà un petit couvent durant l'époque mérovingienne qui fut offert par l'abbesse Irmine d'Oeren!


À demain pour la suite de cette balade!



Nouvelle semaine....Nouvelle balade!
Aujourd'hui, je commence une nouvelle série qui va nous emmener vers la très jolie ville d'Echternach au Luxembourg!
 
Située le long de la vallée de la Sûre marquant la frontière avec la Rhénanie-Palatinat allemande.
Elle est surtout connue pour son abbaye et sa procession dansante de Pentecôte.

La balade débute Porte Willibrord!
Saint Willibrord, premier évêque d'Utrecht, apôtre des Pays-Bas et patron du Grand-Duché de Luxembourg, est né vers 657, dans le royaume de Northumbrie, et mort en 739. Il repose à l'abbaye d'Echternach qu'il avait fondée.
 
Cet article servira de récapitulatif à cette balade!
 
-La plus ancienne ville du Luxembourg (ici)

-Balade en ville (voir le lien)

-La Basilique (voir le lien)
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades luxembourgeoises en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)


Le Lycée classique d'Echternach!
Le Lycée classique d'Echternach s'élève à l'endroit même où en 697/698, Willibrord fonda une abbaye qui allait figurer parmi les institutions culturelles les plus prestigieuses de l'Europe médiévale. C'est d'elle, évidemment, que ce lycée se réclame aujourd'hui.


L'Abbaye bénédictine!
L'abbaye d'Echternach, était un monastère de moines bénédictin sis au bord de la Sûre,et fondé au 7e siècle par saint Willibrord.


Centre de pèlerinages au tombeau de Saint Willibrord, la Procession dansante d'Echternach, l’ancienne église abbatiale est pillée par la soldatesque Française en 1795.
Reconstruite en 1868, elle est basilique mineure depuis 1939.


La Basilique de Saint-Willibrord!
La basilique Saint-Willibrord fut édifiée au 11e siècle à l’emplacement d’une église carolingienne dont elle conserve la crypte.
Détruite en grande partie en 1944 lors de la bataille des Ardennes, elle a retrouvé, après sa reconstruction, son allure d’origine.


Les jardins de l'Orangerie!
Lors de la reconstruction de l'abbaye de l'Abbaye d'Echternach au 18e siècle, une grande importance fut accordée à l'aménagement des alentours des nouveaux bâtiments.
En 1736, un jardin avec une orangerie fut créé sur le terrain de l'ancien mur d'enceinte, en face de la cour d'honneur.


Le pavillon Rococo, autrefois un jardin d'agrément des moines, est situé dans le parc de la ville et a été construit en 1765 selon les plans de Paul Mungenast.

À bientôt pour la suite de cette balade!



La balade "marché de Noël" à Metz, en Moselle, débute place de la République, figure emblématique de la ville!

Elle a été construite en 1802, alors dénommée place Royale, à côté de l’ancienne citadelle et aux limites de la ville.

Aujourd'hui, elle s'est mise aux couleurs de Noël!

Vous pouvez voir ou revoir d'autres marchés de Noël en cliquantsur ce lien.

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(16 clichés)


Les chalets se sont installés et offrent, déjà, de savoureuses gourmandises à déguster.


Un traineau s'est arrêté quelques instants....mais où va-t-il donc?


Sur la place de la République, s'est également installé le village finlandais! Une hutte nous invite à partir en voyage vers l’Europe du nord.


La cuisson du saumon selon une technique ancestrale est à découvrir et surtout à déguster…


C'est également sur cette place que se trouve la boîte aux lettres du Père Noël!


Le Saint-Jacques à Metz est un centre commercial situé au coeur de la ville!
Chaque année, au moment du marché de Noël, nous y découvrons une animation!


La ville est en fête!


Place Saint-Louis, la pyramide de Noël impose sa haute silhouette de 17 mètres à l’entrée de la place!


À l'intérieur un magasin de décoration ne manquent jamais de m'éblouir.


Tout n'est qu'émerveillement!


Les sapins de toutes les formes et de toutes les couleurs vous donneront des idées pour votre décoration!


Papa Noël est également là!


Il surveille le chargement de son traîneau!


C'est l'heure de la photo de famille devant la pyramide! Merci Cécile et Marie-Jo pour cette belle balade!


Je termine par le manège de chevaux de bois....une des incontournables attractions de ce beau marché de Noël de Metz!



Trèves est une ville située sur la Moselle dans le Land de Rhénanie-Palatinat en Allemagne.
La période des fêtes est  l'occasion d'aller s'y promener afin d'y découvrir son marché de Noël.

Vous êtes prêts pour un nouveau voyage?

La balade débute Porta Nigra, une porte fortifiée d'époque romaine.
Ce monument est un des emblèmes de la ville de Trèves. Elle est une des plus anciennes portes de ville d'Allemagne.
C'est à cet endroit que l'on peut admirer le sapin de Noël de la ville.
 
Vous pouvez voir ou revoir d'autres marchés de Noël en cliquant sur ce lien.
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(16 clichés)


Place de la fontaine Saint-Pierre se dresse une très belle pyramide!


Un peu plus loin, les couronnes de l'Avent sont toutes aussi belles les unes que les autres!


Le temps de l'Avent est celui de l’attente prochaine de l’arrivée du Rédempteur des hommes.


Les lutins sont fin prêts pour aider le Père Noël à distribuer tous les beaux joujoux!


Avec le vin chaud, la boisson qui a beaucoup de succés cette année sur le marché de Noël de Trèves est le Verpoorten! Une liqueur d'oeuf!


Mais oui! Le traineau du Père Noël est déjà prêt!


Die Bilderhaus!
La façade de cette maison montre la procession du Vendredi-Saint.
Elle a été réalisée par le peintre Werner Persy.


La cathédrale de Trèves se situe au cœur de la ville médiévale. Elle a été construite sur un ancien palais de l'époque de l'empereur Constantin et représentait au début du 4e siècle la plus grande église chrétienne de l'antiquité.


La danse de la réconciliation!
Les petites figurines sont autour d'un bol qui représente un feu.
Les bros sont posés sur les épaules des voisins.
Cela donne une impression d'harmonie et de sérénité.


La crèche est bien représentée, elle aussi.


Bien sûr, vous avez un grand choix de boules de Noël!


Une Porta Nigra pour votre village de Noël?


Les vitrines sont toujours aussi bien décorées.


Petits et grands....nous sommes tous émerveillés!


Il ne faut pas quitter le marché de Noël de Trèves sans une gourmandise....une gaufre ou une crêpe?



Vue  sur la centrale de Cattenom ce matin à 8h.



Voici quelques expressions que vous pourriez entendre si vous passez quelques jours en Lorraine!
 
Merci au site:
 
Le Lorrain
@lelorrainfr
 
Je vous invite à voir ou à revoir tous nos articles sur le Platt Lorrain en cliquant sur ce lien!



Aujourd'hui, je vous propose une visite tout à fait exceptionnelle,celle de l'église de Sillegny, en Moselle.

L’église Saint-Martin de Sillegny est également appelée la petite sixtine lorraine ou la sixtine de la Seille parce que l'intégralité de l'édifice est recouvert de fresques du 15e et 16e siècle.

Cette église, de style gothique fut édifiée au 15e siècle et possède une tour massive et fortifiée plus ancienne qui servait à protéger les habitants dans les temps troublés.
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Moselle en cliquant sur ce lien.
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(16 clichés)


Ce qui fait la richesse de l'édifice, ce sont les fresques recouvrant une grande partie des murs intérieurs.
Ces fresques représentent des scènes religieuses, des saints et des saintes.


Aujourd'hui, plusieurs hypothèses circulent toujours sur l'identité des artistes, auteurs de ces dessins travaillés à l'œuf et à la colle.
Cependant, la réalisation est attribuée à des peintres envoyés par les sœurs du cloître Sainte-Marie-aux-Nonnains de Metz.

L'abside est décorée, à gauche d'un tableau représentant "L'agonie de Jésus au jardin des oliviers".


Sur la droite, nous pouvons admirer un tableau repésentant "Jésus qui meurt sur la croix".


Dans le fond de l'église, "Le Jugement dernier".
C'est le plus grand des tableaux de l'église puisqu'il couvre 42 mètres carrés.
Ce tableau représente le retour du Seigneur à la fin des temps. Il montre en images comment nos ancêtres du 15e siècle imaginaient cet événement.


Sur la droite un très grand saint-Christophe.
Christophe signifie "porte-Christ"!
Voyez cette image! On voit saint-Christophe marchant dans la rivière et portant l'Enfant-Jésus sur son épaule.


Les fresques de cette église, passées de mode selon certains, furent recouvertes de badigeon vers la fin du 18e siècle.


En 1845, leur redécouverte donna lieu à une première restauration par l'artiste messin Malardot, restauration qui dura vingt ans.


L'arbre de Jessé!
L'arbre de Jessé représente la généalogie du Christ.
À la racine de l'arbre se trouve Jessé, le grand personnage couché.
Au sommet de l'arbre est représentée la Vierge avec l'enfant.
 
On reconnaît, parmi les branches de l'arbre les personnages suivants : David, Salomon, Roboam, Abia, Asa, Josaphat, Ozias, Joatham, Ezéchias, Manassé, Josias et Jéchonias.


Au plafond, sur les voûtes de l'avant-choeur, les quatre évangélistes surplombent tous les autres tableaux décrivant les Évangiles.


Notre-Dame de Pitié!
Ce tableau représente la descente de la Croix.
Au centre, le corps de Christ est recueilli par saint-Jean et la Vierge Marie.


Saint-Hubert!
En costume de gentilhomme, Hubert est agenouillé dans une forêt giboyeuse.


Sainte-Anne!
Sainte-Anne est assise sur un fauteuil avec Marie son enfant.
Elle tient un livre ouvert pour faire l'éducation de sa fille.


La tristesse du Christ!
Jésus est debout en tunique brune.
Ses jambes chacellent.
Il prend appui sur les épaules des apôtres Jean et Pierre.


Saint-Fiacre!
Saint-Fiacre appartient au groupe des missionnaires.
Il est représenté en habit de moine, la bêche à la main, un livre de prière dans l'autre main.


Enfin, je terminerai par vous expliquer ce que sont tous ces petits personnages agenouillés.
Ils sont représentés sur presque tous les tableaux.
Ce sont sans doute les donnateurs que les peintres ont voulu remercier!



C'est en visitant le musée de la bière de Stenay, que j'ai découvert l'histoire de l'étoile des brasseurs!
Je ne pouvais pas terminer notre balade à Stenay, sans vous en parler.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Stenay depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


L'étoile des brasseurs est un symbole alchimique ancien dont l'usage est attesté dès 1397 dans la communauté des brasseurs et des malteurs.



Représentation symbolique de l'alchimie brassicole mettant en œuvre les quatre éléments (terre, feu, eau, air), elle servait au départ à éloigner les esprits malins ou les incendies afin de protéger la bière.



Bien vite elle devint une enseigne signalant une brasserie, notamment dans le monde rhénan et bavarois.


On la trouve aussi sur les récipients contenant de la bière. Son usage déclina à partir  du 18e siècle.


Manuscrit avec étoile du brasseur datant de 1428.



Le musée de la Bière de Stenay situé dans le département de la Meuse est labellisé « Musée de France » et inscrit au titre des Monuments historiques.
Musée géré par le Département de la Meuse, il retrace l’histoire des techniques, des traditions et des arts brassicoles, des origines mésopotamiennes à nos jours
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Stenay depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(15 clichés)


La rénovation et l’aménagement du bâtiment, nécessitent de lourds investissements de la part de la Mairie et des bénévoles de l’association.
La qualité de ce projet local est reconnue nationalement en 2002, par l’obtention du label « Musée de France » décerné par le Ministère de la Culture et de la Communication.
 
(Brouette renversoir de malterie)


L'imposant bâtiment qui abrite le musée est l'un des bâtiments les plus visibles de l'ancienne citadelle de Stenay.
Il s'agissait du magasin à blés de la citadelle.


Suite à la Révolution française, le bâtiment est abandonné jusqu’à ce qu’un malteur s’en rende acquéreur à la fin du 19e siècle.
La nouvelle activité nécessite de multiples aménagements architecturaux : rehaussement du bâtiment sur un étage et construction d’une tour à chaque extrémité, les tourailles.

(Reconstitution d'une brasserie de la fin du Moyen-Âge)


La malterie connait ses heures de gloire à la fin du 19e siècle.
 
(Machine à vapeur)


L’évolution des techniques de brassage est marquée par des révolutions techniques.
 
(Salle de brassage)


Après sa fermeture, le bâtiment sert successivement de casernement, de lieu de stockage et de dépôt de charbon.


Système de culture de la levure!
Une fois sélectionnée et cultivée en laboratoire, la levure doit être propagée.
Cette opération permet d'obtenir une quantité suffisante pour le brassage.


Le laboratoire!


Le soutirage en fûts!


Le soutirage en bouteilles!


Brasserie industrielle du 20e siècle.


Laveuse à bouteilles.


Le point d’orgue de la visite du musée est la salle consacrée à la publicité et aux affiches.
Cet espace révèle toute l’originalité dont ont fait preuve les brasseurs pour vanter leurs produits.


Terminons cette visite par cet espace qui présente les attitudes de consommation dans les débits de boisson grâce à plusieurs reconstitutions d’estaminets, de cafés « Belle Epoque » ou de tripots des années 1960.

Très beau musée dont il ne faut pas manquer la visite si vous êtes dans la région.



Stenay, cette commune située dans le département de la Meuse, nous a accueillis le temps d'une journée de visites et le balades tout à fait sympathiques!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Stenay depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


Nous avons attendu la fin de la messe afin de visiter cette très jolie église Saint-Grégoire-le-Grand.
La façade de cette église possède un avant-corps à colonnes avec les statues de Saint-Pierre et de Saint-Paul de chaque côté.


Elle fut construite en 1830 après la démolition de l'ancienne sur ordre de la paroisse pour cause de vétusté avancée.


La chaire provient de l'ancienne église.


Cette église, très sobre, possède cependant de très beaux vitraux.


Serait-ce saint-Nicolas?


Ici, saint-Éloi, j'en suis sûre!


L'heure tourne! Le temps passe vite! Il est temps d'aller déjeuner!

À tout de suite!



Stenay est située dans la partie nord de la plaine de la Woëvre. La commune est traversée par la Meuse et par le canal de l'Est.
 
La balade commence au port de plaisance situé sur un bras de la Meuse!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Stenay depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(19 clichés)


Nos premiers pas nous conduisent rue des tanneries.
C'est aux abords du ruisseau des Minimes et dans ces ruelles qu'étaient installés les tanneurs.


Le lavoir des Minimes!
Ce lavoir prit ce nom au 17e siècle quand la ville légua au couvent des Minimes.
Un souterrain les reliait alors.


L'eau de la source sort du lavoir par un petit canal qui passait autrefois sous les remparts. Il rejoint la Meuse par les jardins de la ville.


Le couvent des Minimes!
Fondé en 1609, il abritait des frères Minimes de l'ordre de Saint-François-de-Paule.
Ils étaient chargés de l'enseignement des jeunes garçons.


La maison Vax!
Voici une des riches maisons de commerçants du 19e siècle.
Cette maison abritait alors une pâtisserie de renom appartenant à la famille Vax.


L'église Saint-Grégoire-le-Grand!
J'y reviendrai sur ce lien!


L'Hôtel de ville et le kiosque!
L'Hôtel de ville fut eonstruit en 1935 à la place de l'ancien tribunal datant du 17e siècle!


Les arcades!
Construites sur des caves de style gothique, ces arcades supportent des immeubles qui ont été remaniés au fil du temps.


Les petites têtes sculptées!
Certains immeubles possèdent des petites têtes sculptées. Ce sont les têtes des propriétaires de l'époque!


Le cadran solaire!
Le cadran solaire est considéré comme l'un des tous premiers objets utilisés pour mesurer l'écoulement du temps.


L'ancien hôpital!
Cette "maison de Dieu" fondée en 1356 par le bourgeois stenaisien Jean Ancel fut gérée par la commune puis par les religieux antonistes et enfin par les soeurs hospitalières Saint-Charles de Nancy.


Le grand quartier de cavalerie!
Il fut construit de 1750 à 1758 par la ville pour compléter les casernes déjà existantes et y loger un régiment de cavalerie avec leurs montures.


Le magasin aux vivres!
Ce bâtiment fut construit en 1545 pour servir de magasin aux vivres à la citadelle.


Le magasin aux affûts!
Cette jolie ferme en pierre de taille date du 16e siècle. Elle avait vocation toute militaire.
En effet, là étaient stockés les armes, canons et affûts de la garnisons occupant la citadelle avant sa prise par Louis XIV en 1654.


La maison du lieutenat du roi!
Ce "bâtiment de la lieutenance" date du 16e siècle.
Ele servait de logement au représentant du roi.


L'Hôtel du gouverneur!
Il fut construit au 16e siècle sur ordre du Duc de Lorraine pour y héberger le Gouverneur de la cité!
Il sert aujourd'hui de musée de la bière!
J'y reviendrai sur ce lien!


Le parc de la forge!
Ce parc communal a été aménagé sur l'emplacement d'un des bastions de la ville!


La balade "Au coeur de la ville" se termine devant le moulin!
Ce moulin possédait plusieurs roues et servait pour les grains, le tan et l'huile!
 
À tout de suite pour la suite de cette balade à Stenay!



Aujourd'hui, je vous invite à nous suivre pour une balade-découverte de la ville de Stenay, commune située dans le département de la Meuse!
Cette petite ville, arrosée par le canal de l'Est, a gardé un caractère qui lui est propre où calme et belles maisons règnent!
 
Cet article servira de récapitulatif à cette balade meusienne consacrée à Stenay!
 
-Au coeur de la ville (voir le lien)
 
-L'église Saint-Grégoire le Grand (voir le lien)
 
-Auberge Les Tilleuls (voir le lien)
 
-Musée de la bière et du Pays de Stenay (voir le lien)
 
-L'étoile du brasseur (voir le lien)
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades meusiennes sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(1 photo)

Hôtel de ville et kiosque!



Notre journée "asperges 2019" se termine par la visite de la chocolaterie Jean Plumerey située à Saint-Jean-de-Kourtzerode.
Saint-Jean-Kourtzerode est une commune située dans le département de la Moselle, en région Lorraine.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre journée "asperges" depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


Jean Plumerey est un artiste chocolatier!


Il nous accueille dans sa chocolaterie! Un véritable musée nous attend!


La visite commence par quelques anecdotes à propos de ces moules qui font encore sensation dans les magasins au moment des fêtes de Pâques.


L'histoire du chocolat est passionnante, surtout quand elle est accompagnée d'une dégustation!


Jean Plumerey nous parle de son métier et nous donne quelques conseils culinaires.


Le temps que le chocolat prenne d'un côté....de l'autre il nous prépare quelques tablettes de chocolat....."vous les dégusterez dans le bus pour le retour".....


En deux temps trois mouvements.....


....une de ses créations prend forme!


Cela paraît si simple!


N'oublions pas nos chocolats...le retour sera gourmand!


Merci à vous, Monsieur Jean Plumerey, pour cette visite gourmande et très intéressante!



La journée commence de façon bien sympathique par la visite de la savonnerie artisanale "La Grange aux Herbes", située rue des Églantiers à Grostenquin dans le département de la Moselle.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre "Journée asperges 2019" depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


Après avoir roulé un moment en bus, nous sommes accueillis par la fille de la maison.
Café, thé, jus de fruits, brioche ou gâteau....tout est là pour nous souhaiter la bienvenue!


Vous l'avez remarqué, la Grange aux Herbes est avant tout une histoire de famille!


Créée en 1982, la passion de son fondateur pour le végétal est encore aujourd'hui au coeur de leur savoir-faire.


En 2014, le savoir-faire de la maison a été récompensé en recevant le label «Produits Moselle Passion» par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat et le Conseil Départemental de la Moselle.


Madame Loncar a le mot juste pour nous expliquer son métier.....


.....les savons dans le grand sens du terme.


Monsieur nous parle de la fabrication d'une savonnette.


Nous remercions la famille Loncar pour cette visite.....


Je n'ai qu'une seule chose à ajouter....arrêtez-vous à Grostenquin et....faites-vous plaisir!



Comme chaque année en cette saison, nous nous faisons plaisir en suivant notre association pour une journée "asperges"!
Le but de cette journée est de faire de belles visites, bien sûr, mais surtout de fêter ces légumes par un bon repas "asperges"!
 
Cet article servira de récapitulatif à notre sortie "asperges" 2019!
 
-Savonnerie "la Grange aux Herbes" de Grostenquin (57) (voir le lien)
 
-Déjeuner au restaurant "Saint-Augustin" de Mittelbronn (57) (voir le lien)
 
-Chocolaterie Jean Plumerey de Saint-Jean-de-Kourtzerode (57) (voir le lien)
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Moselle en cliquant sur ce lien.

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(1 cliché)



Le voie verte du fil bleu de l'Orne est une balade de 23 kilomètres qui longe la rivière Orne de Clouange en Moselle à la zone de loisirs de Moineville en Meurthe-et-Moselle.
 
Cette balade, nous l'avons commencée, Marc et moi, la semaine dernière en parcourant une première étape, celle qui va de Clouange à Rosselange.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre baladeau fil bleu de l'Orne depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pur les agrandir!
(17 clichés)


Aujourd'hui, nous avons poursuivi notre découverte en réalisant l'étape qui va de Rosselange à Moyeuvre-Grande!


Cette balade présente un très grand intérêt car elle à été aménagée dans le cadre d’un projet de requalification des anciens sites sidérurgiques d’une vallée aujourd’hui sinistrée au niveau de l’emploi industriel.


Les usines ont fermé, mais les aménagements paysagers de cette vallée verdoyante sont réussis.


Nous passons sur le pont des vannes qui nous fait passer sur l'autre rive de l'Orne.


Des panneaux explicatifs nous indiquent que ces oiseaux sont des "oiseaux de haies".


Les coteaux et les plateaux environnants constituent un important cadre naturel pour la commune comme ce quartier de Moyeuvre-Grande, le Trehemont.


La découverte du minerai dans notre sous-sol a transformé le site et la vie des habitants de la cité.
Sous cette cheminée...des galeries de mine....


La Voie Verte serpente au bord de l’eau, passe près des villes, traverse des petits ponts, toujours dans un cadre bucolique.


Nous arrivons à Moyeuvre-Grande.
Un jardin a été aménagé au niveau de l'atelier de l'ancienne usine.
Ici, nous pouvons voir les arches du mur intérieur de l'atelier de l'usine réhabilitée aux environs du 19e siècle!


L'exutoire!
C'est ici que se jettent les eaux d'exhaure des mines de fer de Moyeuvre.
Cet ouvrage évite les remontées d'eau des mines à la surface des sols.


Longtemps occupée par l'industrie sidérurgique, Moyeuvre-Grande est devenue le symbole même de la reconversion d'un espace industriel rendu à la nature.


Purge de gaz des cheminées des mines.


Feux de signalisation de l'ancienne voie ferrée.
Cette voie ferrée servait au transport de minerai, de fonte de hauts-fourneaux.
Elle desservait les différentes usines de la vallée de l'Orne.


Pilier de gazoduc.
Le gazoduc servait à récupérer les gaz des hauts-fourneaux. Ces gaz servait à alimenter la centrale électrique de Richemont.


Nous arrivons à Moyeuvre-Grande, le but de notre étape du jour.....nous reprenons le chemin du retour.


À bientôt pour la suite de cette balade au fil bleu de l'Orne!



La voie verte du fil bleu de l'Orne est une voie verte de 23 km.
Elle longe la rivière Orne de Rombas en Moselle à la zone de loisirs de Moineville en Meurthe-et-Moselle.
Cette piste, entièrement plate, est un moyen doux de découvrir les paysages d'une ancienne vallée sidérurgique.
 
Cette balade, nous avons décidé, Marc et moi, de la parcourir sous la forme d'étapes!
Nous avons commencé, aujourd'hui, en réalisant une première étape, celle qui va de Clouange à Rosselange.
 
Cet article servira de récapitulatif à cette balade au fil bleu de l'Orne:
 
-De Clouange à Rosselange (ici)

-De Rosselange à Moyeuvre-Grande (voir le lien)

Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Moselle en cliquant sur ce lien.
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


La promenade commence donc à Clouange au niveau de ce très beau rond-point, réalisé par un artiste, peintre et sculpteur Lorrain, Dany Mellinger.
Ce rond-point a pour nom, La Résurgente".
 
Résurgent est un adjectif qui est en rapport avec une rivière qui réapparaît après un passage sous terre!
 
Vous pouvez retrouver d'autres ronds-points sur ce lien.

Vous pouvrez retrouver le circuit Dany Mellinger sur ce lien.


Clouange est donc une petite ville de Lorraine de 3 800 habitants située dans la vallée de l'Orne.


L'Orne est une rivière de l'Est de la France qui coule dans les départements lorrains de la Meuse, de Meurthe-et-Moselle et de la Moselle.
C'est un affluent de la Moselle en rive gauche, et donc un sous-affluent du Rhin.


Une première rencontre avec une foulque est de bon augure.


L'Orne prend sa source à 320 mètres d'altitude, dans les Côtes de Meuse, sur la commune d'Ornes.


Le printemps est là et la nature s'éveille!




Nous approchons de l'arrivée de notre première étape qui est Rosselange.


Le pont Henry permet de passer sur l'autre rive de l'Orne et de revenir sur nos pas en faisant un petit tour bien agréable.


Le principal attrait de cette balade est l’Orne, superbe rivière sur une voie très bien aménagée, dans un environnement historiquement industriel.


Alors que madame Cygne construit son nid, madame Foulque, elle, commence à couver!


À Rosselange nous avons pu admirer ce rond-point signé, lui aussi, Dany Mellinger.
Cette oeuvre réalisée en 2006 à pour nom, "Jamailles": Gestuel métal en mémoire du lieu du même nom (usine métallurgique).
 
À Rosselange, l'usine de jamailles a mis sous feu ses premiers hauts-fourneaux en 1911.
 
À bientôt pour la suite de cette balade au fil bleu de l'Orne!



Implanté sur le site de l’ancienne usine d’agglomération de Uckange, en Moselle, le jardin des traces offre un bel exemple de revalorisation de friche industrielle.
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Moselle en cliquant sur ce lien.
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


En ce début de saison, le jardin est en cours de réalisation!


Pourtant, la balade est agréable car le site a été investi par des personnages sortis tout droit du conte des frères Grimm, "Blanche Neige et les sept nains"!


Ce jardin est un lieu de promenade mais aussi un lieu de découverte, de culture, de mémoire sur les traces du passé sidérurgique de la Lorraine.


À l'approche de Pâques le jardin prend des airs de fêtes et le lapin de Pâques n'est pas oublié.


On se surprend à réviser nos classiques!


Blanche Neige a trouvé son prince charmant.....


......sur un site remarquable!

Vous pouvez voir l'article sur le haut fourneau U4 de Uckange sur ce lien!



Uckange est une commune située dans le département de la Moselle, en région Grand Est.
 
La ville connaîtra son plus important essor à la fin du 19e siècle, avec l’implantation des usines à fontes STUMM.
 
Aujourd’hui cette usine, qui produisait de la fonte, est fermée depuis 1991, mais un haut fourneau, le U4, subsiste et est inscrit sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.
 
Mais qu'est-ce qu'un haut fourneau?
 
Un haut fourneau est une installation industrielle destinée à simultanément désoxyder et fondre les métaux contenus dans un minerai, par la combustion d'un combustible solide riche en carbone.
En général, le haut fourneau transforme du minerai de fer en fonte liquide, en brûlant du coke qui sert à la fois de combustible et d'agent réducteur.
Bien que la fonte produite soit un matériau à part entière, cet alliage est généralement destiné à être affiné dans des aciéries.
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Moselle en cliquant sur ce lien.
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(15 clichés)


Édifiée en 1890 par la société Gebrüder Stumm (de), l'usine de Uckange est spécialisée dans la production de fonte en gueuses, élaborées à partir du minerai de fer local, la minette.


Symbole fort du patrimoine industriel de la vallée de la Fensch, le haut-fourneau U4 est le dernier des six hauts-fourneaux de l’usine d’Uckange.


Témoin du formidable essor économique de toute la région dans les années 1960-1980, ce « monstre de fer » s’est éteint en 1991 pour revenir à la vie et s’ouvrir au public en 2007, après des années de travaux.


Il est l’un des rares témoignages de la sidérurgie du 20e siècle aujourd’hui conservé en France.


Un peu d'histoire!
La famille de Wendel s’implante à Hayange en 1704.
Ce sont les débuts du développement de l’industrie du fer dans la vallée de la Fensch.
Peu après, l’année 1870 marque un tournant important dans l’histoire de la Lorraine, et plus particulièrement d’Uckange.


À la suite des De Wendel, les grandes firmes industrielles de fer s'implantent dans les vallées de la Fensch, de l’Orne et de la Moselle.....les Thyssen, Röchling, La Paix, les Frères Stumm à Uckange.....


L'usine d’Uckange est particulièrement liée aux « frères Stumm », qui possèdent alors une usine sidérurgique en Sarre, à Neunkirchen, dans le bassin houiller lorrain.
Après 1870, les frères Stumm sécurisent leurs approvisionnement en minerai de fer en achetant les concessions minières en Moselle annexée : la mine Charles-Ferdinand à Hettange-Grande et la mine Ida à Sainte-Marie-aux-Chênes.
 
Ici-Chargement des matières premières par la bande transporteuse jusqu'aux silos de chargement.


Ces maitres de forges et industriels, achètent fin 1887, des terrains sur le ban de la commune d’Uckange (alors Uckingen).
La construction du premier haut fourneau démarre en décembre 1890, et les mises à feux s'enchaînent jusqu'en 1913.
L'usine reste sur cette configuration jusque vers 1920.
En 1913, juste avant la première Guerre mondiale, elle emploie 590 personnes.
 
Ici-Montée des bennes de matières premières dans le tour de chargement.


En 1919, après la première Guerre mondiale, l'usine est placée sous séquestre, puis devient, avec les concessions minières des frères Stumm, la propriété des Forges et Aciéries du Nord et de Lorraine (FANL).
 
Ici-Transport des matières premières par réseau ferré interne.


De 1920 à 1960, excepté pendant la Seconde Guerre mondiale, l'usine poursuit l'exportation de fonte sous la forme de gueuses vers l'industrie sarroise qui constitue son principal débouché.
 
Ici-Réchauffage de l'air pour introduction dans le haut fourneau.


Dans les années 1960  pratiquement toutes les usines à fonte ferment, pour des motifs divers : vétusté, surcoûts logistiques, taille insuffisante, concurrence de nouveaux produits sur le marché et surtout l'arrivée de nouveaux minerais plus riches en fer.
 
Ici-coulée de la fonte dans la halle de coulée.


L’arrêt définitif de la production de fonte de l’usine, annoncée au milieu de l’année 1991, a eu lieu le 17 décembre 1991, en dépit de manifestations sociales importantes.
 
Ici-Épuration secondaire des gaz de haut fourneau.


De nombreuses années de procédure ont abouti à l'inscription du U4 et de ses annexes, à Inventaire supplémentaire des monuments historiques en 2001.


Situé sur les friches de ce site sidérurgique....le jardin des traces....
 
À tout de suite ou l'article sur ce lien!



L'hiver Lorrain est là! Ça caille (avoir très froid)!
 
Et pour commencer, pourquoi dit-on "ça caille" ?

On sait que 'cailler' désigne une coagulation sous l'effet d'un refroidissement ou d'une fermentation.
Imaginez alors qu'il fasse tellement froid que votre sang caille à l'intérieur de vos veines.
"Se cailler" voudrait alors dire "se refroidir au point que le sang ne puisse plus circuler, tellement il se fige".
 
Et puisque nous sommes en hiver et qu'il fait froid, en Lorraine on dira aussi: "Ça tire! Fermes la porte!"
 
Je vous invite à voir ou à revoir tous nos articles sur le Platt Lorrain en cliquant sur ce lien!



C'est avec plaisir que, cette semaine, nous avons retrouvé nos amis Françoise et Roger du blog "LA GUILLAUMETTE" (voir le lien) pour une journée-balade à Metz.
Ce jour là, nous nous étions donnés rendez-vous au centre-ville afin de partager un repas et faire une balade sur un des marchés de Noël de Metz, en Moselle.
 
Vous pouvez voir ou revoir d'autres marchés de Noël en cliquant sur ce lien.

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(19 clichés)


À Metz le marché de Noël est disséminé un peu partout dans la ville.
Nous décidons, avec Françoise, de nous diriger vers celui de la place Saint-Louis, celui que nous préférons!


La place Saint-Louis de Metz en Moselle, est une place de l’époque médiévale dont elle est emblématique, avec une galerie couverte d’une soixantaine d’arcades qui abrite toujours les chalands!


Installée en plein cœur de ce site historique datant du Moyen Âge, la pyramide de Noël a été réalisée spécialement pour le Marché de Noël de Metz.
Une photo souvenir s'impose.


Les premiers chalets sont gourmands.....


......spritz, pain d'épices, et bretzels....incontournables spécialités de notre région!


Il règne sur la place Saint-Louis un vent de féerie!


Ce donuts est trop gourmand!


Ces crêpes XXL nous font rêver de goûters savoureux!


Alors qu'en cette période de fête les mamans réalisent les fameux petits gâteaux de Noël, voici quelques emporte-pièces bien originaux.


Comme chaque année le marché de Noël de Metz nous fait découvrir un nouvel ustensile....déjà très à la mode!


Ce presse-agrumes manuel est appelé aussi Bistouquette. Ceux-ci réalisés en faïence et peints à la main, viennent tout droit d'Espagne.


Chaque année, nous nous arrêtons au stand des santons....je vous laisse quelques instants......je vais choisir celui qui sera le roi de notre village cette année!


Voilà j'ai enfin trouvé chapeau à mon goût!
Je voulais un bonnet....Marc voulait un pompon sur mon bonnet!


Sur le chemin du retour nous nous dirigeons vers la place Saint-Jacques où se situe la boutique de Noël!


Cette boutique est située sous un grand chalet aux couleurs de Noël.


Les idées de mise en scène pour vos décorations ne manquent pas....


Il n'y a qu'à choisir.....


.....et à rêver!

Merci Françoise et Roger pour cet excellent moment passé ensemble! J'espère à très bientôt pour une autre balade!



Yutz est une commune située dans le département de la Moselle.
Elle fait aujourd’hui partie intégrante de l’agglomération de Thionville et se situe juste derrière la gare de Thionville.

À l'occasion des fêtes de fin d'année Yutz s'est parée de mille couleurs.
 
Vous pouvez voir ou revoir d'autres marchés de Noël en cliquant sur ce lien.
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(18 clichés)


Yutz revêt ses habits de lumière en décembre pour célébrer la fin d'année et les festivités qui y sont traditionnellement attachés.


Bien sûr la boîte aux lettres du Père Noël tient une bonne place sur ce marché! On ne peut pas la manquer!


Le marché de Saint-Nicolas accueille ses traditionnels chalets.


Plus de 60 chalets à découvrir sur la place de l'Esplanade de la Brasserie.


Les traditionnels "Spritz" de Noël font recette! C'est vrai que l'on ne peut que craquer devant ces petits sablés.


Les chalets sont installés et tous occupés par des artisans, des créateurs ou encore des associations, sélectionnés pour leur travail artisanal!


Les couronnes de Noël sont toutes aussi belles les unes que les autres.


Julien Frizon est venu présenter son miel. Un petit délice.....


Véritable invitation à la découverte du terroir et des traditions lorraines, le marché est l’occasion de déguster des produits régionaux issus de l’artisanat.....


.....mais aussi de découvrir des créateurs de bijoux ou de décoration d’intérieur.


J'ai beaucoup aimé les créations d'une passionnée.


Bien sûr nous nous sommes arrêtés au niveau du chalet de la Confrérie Saint-Nicolas!


Les santons de la confrérie sont très beaux!
Vous avez Saint-Nicolas avec le père fouettard.
Mais vous avez aussi les trois petits enfants de la légende ainsi que le santon de la confrérie des trois clériaux (voir le lien)!


Chaque enfant de notre région a forcément un livre racontant l'histoire de Saint-Nicolas!


Sur le chemin du retour nous admirons les vitrines des magasins.


Tout mignon le Père Noël!


Nous avons ramené quelques souvenirs de ce marché dont le représentant de la confrérie Saint-Nicolas, les trois petits enfants et un peu de bière de la confrérie.
 
À bientôt.



L'Association Tervilloise du Nouvel Âge (Atna), l'association dont nous faisons partie Marc et moi, a installé, aujourd'hui, son marché de Noël!

J'ai eu le plaisir, cette année, d'y participer! Voici quelques images!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(15 clichés)


Deux tables sont installées! La première concerne l'activité "décoration".


Je suis toujours admirative envers ces couronnes de Noël.


Toutes aussi belles les unes que les autres.


Papa Noël a tenu, lui aussi, à participer à cette préparation.


Les petits mouchoirs en dentelle ont toujours beaucoup de succès!
Rappelez-vous! C'est ici!


La seconde table concerne l'activité "tricot et broderie".


Cette demoiselle présente un très beau châle, idéal pour les soirées d'hiver.


Cette chenille a eu beaucoup de succés!


Très jolis ces "doudous"!


Ils sont tous très beaux ces nounours.


Tout au long de l'année des petites mains travaillent en prévision de ce marché de Noël.....brassières, chaussons et bonnets.....


Les cartes de Noël!


Voici ma participation au marché de Noël de notre association cette année.
Broderies sur cartes, c'est ici!


Celles-ci sont vraiment mignonnes.

Bon marché de Noël à vous!

Vous pouvez voir ou revoir d'autres marchés de Noël en cliquant sur ce lien.



Savez-vous que Metz, commune située dans le département de la Moselle, est une ville bimillènaire!
Metz est une ville qui se trouve dans la région historique de la Lorraine et nous aimons nous y rendre régulièrement afin d'y découvrir tous ses secrets!
 
D'ailleurs vous pouvez voir ou revoir nos balades à Metz en cliquant sur ce lien!


Aujourd'hui, dans notre rubrique, "En Lorraine, on parle le platt", je vais vous parler de la prononciation du mot Metz!
 
Metz se prononce Messe et non pas Metttzzzz!
 
Notez-le bien car dire "Metz" en prononçant le "T" nous fait mal aux oreilles!

À bientôt pour la suite de cette rubrique!
 
Je vous invite à voir ou à revoir tous nos articles sur le Platt Lorrain en cliquant sur ce lien!



Le jardin botanique de Metz, en Moselle, ancien parc Frescatelly, est un parc paysager de 4,4 hectares acheté par la ville de Metz en 1866 à la baronne de l’Espée, après avoir appartenu à différents notables de la ville.
Il se situe sur le ban communal de Montigny-lès-Metz.

Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Moselle en cliquant sur ce lien.
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(21 clichés)


Le jardin botanique de Metz fait partie du réseau transfrontalier "Jardins sans limites".


C'est à dire qu'il prend part à une immense promenade continue comprenant le plan d'eau, la place de la République et l’Esplanade, le parc municipal du Saulcy, les rives de la Moselle avec le canal et le bras morts de la rivière, dont la surface globale atteint 429 hectares.


Le parc abrite un ensemble d’arbres rares et remarquables dont certains, vieux de cent cinquante ans et quelques-uns qui pourraient dater de la fin du 18e siècle.


Le roi de la place est ce séquoia! Ne manquez d'aller le saluer lors de votre balade dans ce jardin!


Deux bassins agrémentent le jardin, reliés par un ruisseau, où s’ébattent cygnes et autres volatiles.


Amateur d'échec? Un jeu à échelle humaine vous attend!


Les serres du jardin, d’une superficie de 1 000 m2 datent de 1861 sont l’oeuvre du ferronnier messin PANTZ.
Elles rassemblent orchidées, cactées et palmiers.


Ces superbes serres, construites sur l'Esplanade pour l'Exposition Universelle de 1861 ont été déplacées au jardin botanique probablement en 1880.


Elles comportent une orangerie, une serre froide, une autre tempérée et des serres chaudes.


Dans ces dernières, on peut admirer plusieurs espèces méditerranéennes et exotiques.


Les serres abritent 4 500 plantes appartenant à quatre-vingts familles différentes.


Leur superficie abrite une flore spécifique ainsi que des bassins agrémentés de poissons, de tortues et une volière avec des oiseaux exotiques.


Une décoration tout à fait originale nous met dans l'ambiance.....


.....une ambiance feutrée!


Dans une des serres...les cactées!


Ces plantes sont originaires du Pérou, de Bolivie ou même d'Argentine!


Sur le retour un petit arrêt, le temps d'une photo!


Nous passons par le parc Europa où ce jour là nous avons pu admirer quelques oeuvres de Christian Lapie.


"Le coeur de la nuit"

Christian Lapie développe une oeuvre de sculpture monumentale en extrayant du fût d’arbres hiératiques des figures humaines.
Taillée à la tronçonneuse, puis traitée au feu et à l’huile, celles-ci gagnent une dimension spectrale qui les fait appartenir au plus lointain des âges.


"Le point du jour"

Merci Joëlle et Alexandra pour cette belle balade!



Le concept "Marché du Tissu"  existe  depuis le printemps de 2005.
C’est avant tout un événement où plusieurs fournisseurs de tissus hollandais, belge, français présentent et vendent les dernières collections de tissus.

(toutes les photos ont été prises sur le net)


Tissus, rideaux, patchwork.....Tout est présenté sur les étals pour les amateurs de travaux du tissus!
Bien sûr, les fournitures, la mercerie ainsi que les livres de couture avec les dernières nouveautés feront la joie des "petites mains"!


Moi! J'ai fait ma liste...et j'y serai! Et vous? Qui vais-je retrouver demain!
 
Marché du tissus Luxembourg:
 
Luxexpo
11, Circuit de la Foire
L-1347 Kirchberg (Luxembourg)



Je poursuis, aujourd'hui, la révision de notre vocabulaire régional...et comme il est l'heure de passer à table.....je vais vous avouer ce que nous aimons déguster quand nous avons un petit creux!
 
Un petit creux?
Sortons le pain, le schlass et la schmirwurscht!
 
La phrase du jour sera donc...et vous la comprendrez tous!
 
"Je tartine de la Schmirwurscht sur un Stück de pain avec mon Schlass!"
 
Remarque!
La charcuterie ça schmeck (la charcuterie, ça sent!)
 
Je vous invite à voir ou à revoir tous nos articles sur le Platt Lorrain en cliquant sur ce lien!

(image prise sur le net)



Notre journée se terminant...il est temps de penser au retour!
Mais nous ne partons jamais sans aller faire un petit tour dans "nos fermes préférées" situées du côté de Liézey, commune située près de Gérardmer!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Gérardmer depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(5 clichés)


Nous avons fait provision de Géromé, le munster de Gérardmer.


Lorsque nous allons à la ferme et suivant les jours, je peux aussi me procurer du fromage de Géromé frais!
C'est un fromage du jour. Il peut être déjà salé ou non!
Moi je choisis des non salés!


Il peut ainsi être déguster en dessert avec du sucre ou de la confiture....un véritable délice!


Un peu plus loin nous avons une adresse où je me procure de la viande fumée pour l'hiver....poitrine fumée, saucisses lorraine et saucisse lorraine coupées au couteau.
 
Une journée qui se termine avec gourmandise....À bientôt!



Gérardmer est une commune de moyenne montagne située dans le département des Vosges, en Lorraine à 675m d'altitude.
Gérardmer surnommée "Perle des Vosges" doit son surnom à Abel Hugo, frère de Victor Hugo!
 
Il y a quelques jours, nous avons décidé d'y passer une journée!
Deux heures de route....un soleil enchanteur....destination Gérardmer!
 
Aujourd'hui, je vais vous raconter notre balade à Gérardmer où nous avons passé une journée bien agréable!
 
-Lac de Gérardmer (ici)
 
-Ferme-auberge de la Mexel (voir le lien)
 
-Petit tour dans les fermes de Gérardmer (voir le lien)

Vous pouvez voir ou revoir nos balades vosgiennes en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agradir!
(18 clichés)


Souvenez-vous....il y a quelques jours, je suis tombée et je me suis fait une entorse!
Cela ne nous a pas empêchés de partir en balade!
Une attelle et une béquille plus tard....j'attends le bateau qui va nous permettre de faire le tour du lac!


Surtout...choisir une place près d'une grande fenêtre ouverte!


Sylvie? C'est toi le capitaine d'un jour?
Mais non...je suis trop occupée à admirer le paysage!


Au cours du quaternaire, le massif vosgien a connu des glaciations successives, mais c'est pendant la dernière phase que sont nés les trois lacs :

-le lac de Retournemer, lac de cirque glaciaire

-le lac de Longemer qui occupe un bassin creusé dans l'ancien lit du glacier

-le lac de Gérardmer



Nous passons devant le complexe qui réunit la patinoire, la piscine avec sauna, le bowling.....


Cette maison en briques rouges date du 17e siècle. Elle est une des rares encore existante.


Base nautique de voile et canoë-kayak.


Le lac de Gérardmer, situé à 660m d'altitude, est un lac d'origine glaciaire.
Il est également le plus grand lac naturel des Vosges avec ses 155ha de surface.


Aux beaux jours, le lac est exploité pour les activités nautiques!


On y pratique le canoë, la voile, l'aviron, le pédalo, on y pêche, on se baigne sur ses plages aménagées…


....et on vient y admirer des compétitions sportives en kayak de vitesse et aviron.


Au bord du lac nous avons pu admirer une ferme typique de la région avec son hangar à bateau au bord de la rive.


La situation de la commune de Gérardmer, au coeur du parc naturel régional des Ballons des Vosges, nous permet d'admirer de magnifiques paysages!


Les 6 kms de sentiers balisés autour du lac permettent de faire une balade nature au bord du lac.


Derrière les arbres et les sapins...le manoir au lac!
Le manoir au lac, situé au bord du lac de Gérardmer, est une ancienne demeure de villégiature du 19e siècle transformée en un très bel hôtel de prestige.
Il a accueilli, entre autres, Ernest Renan, le président Sadi Carnot, Guy de Maupassant...


"Le pays que je viens de visiter est un des plus beaux qu'on puisse voir. Des vallées immenses, enfermées en des montagnes portant de gigantesques forêts de pins et de hêtres […] Au fond de toutes ces vallées, des lacs", écrivit, en 1890, Guy de Maupassant à sa "bien chère mère".


Sur le chemin du retour nous passons devant le pont où le lac se déverse dans la Vologne par l'intermédiaire d'un court émissaire, la Jamagne.
 
À tout de suite pour la suite de notre journée à Gérardmer!



C'est à Peppange, jolie commune luxembourgeoise, que nous nous sommes arrêtés, ce jour là, afin de visiter les trois musées qui en font son succès!
 
Aujourd'hui, nous allons parler "calèches"!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Peppange depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(17 clichés)


La première calèche que l'on peut admirer en entrant est un omnibus postal construit vers 1850.


C'est une voiture de transport pour personnes, bagages et lettres.


Cet omnibus circulait sur une ligne déterminée et suivant des horaires précis.


C'est la dernière diligence luxembourgeoise! Elle faisait 35 kilomètres en 4 heures.


Ce grand omnibus est une voiture de transport de personnes et qui a été souvent utilisé comme voiture d'hôtel. Elle date de 1878.


Cette élégante voiture, datant des années 1880, est une berline de voyage.


Cette voiture à deux roues est dite "bourbonnaise" ou "dos à dos".


Bonjour Madame et merci de nous montrer le chemin.


Ce petit traîneau date de 1905. Il appartenait à Adolphe, Grand-Duc du Luxembourg.


Cette voiture est un vis à vis! Cette calèche ouverte a ses sièges l'un en face de l'autre.


Cette petite voiture à quatre roues est un Petit Duc datant de 1905!
Elle a appartenu à la Grande Duchesse Marie-Adelaïde.


Grand landau carré.
Cette voiture a la particularité d'avoir une double capote qui s'ouvre dans les deux sens.


Ces deux sièges à porteurs proviennent de France et date de l'époque Louis XV.


Hommes d'équipage du coupé de gala Grand-Ducal.


Cette voiture ouverte à deux banquettes est une voiture de paysan.


C'est ainsi que se termine notre voyage à Bascharage et Peppange! J'espère vous avoir donné envie d'aller y faire un petit tour.
 
À bientôt pour un autre voyage.



Le club de montgolfières Icare est l'initiateur du premier meeting de montgolfières d'HAGONDANGE (57), créateur des premières montgolfiades de Metz(57), ainsi que de nombreux meetings dans le pays haut.
 
Le club est aujourd'hui le gestionnaire du meeting annuel des montgolfiades de la ville de MAIZIÈRES-LÈS-METZ le WE du 15 août.
 
Aujourd'hui, levez la tête vous aurez peut-être l'occasion d'admirer de belle montgolfières!



Peppange, commune luxembourgeoise située dans le canton d'Esch-sur-Alzette sur le territoire luxembourgeois, possède trois beaux musées!
Vous connaissez le musée rural et artisanal!

Traversons, à présent, la route, et entrons dans le musée "Forge et Métallurgie"!
En effet, le musée se trouve vis-à-vis du Musée Rural et Artisanal de Peppange dans la maison A Mëchels.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Peppange depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


L’exposition permanente du Musée de la Métallurgie Ancienne constitue un élément très important dans  l’engagement de vouloir montrer au visiteur certains aspects de la métallurgie ancienne du Luxembourg.


D’autant plus qu’elle est complétée par de nombreuses illustrations.


Soufflet de forge!


L’exposition permanente de taques, enclumes et poêles a été inaugurée en 2007. Elle constitue la suite logique du pavillon des fouilles médiévales au Musée Rural.


Très belle cotte de maille!


Cet heaume à tête de chien fut le casque préféré des chevaliers au début du 15e siècle.


Cette garniture de cheminée, réalisée en laiton, provient de la grande salle à manger du Palais Grand-Ducal.
Il date de 1890.


Une attraction particulière est la forge villageoise installée dans le jardin de la maison-musée.


En état de marche, je pense qu'elle doit fonctionner certains dimanches en été.


À 200m de ce musée, se trouve le musée des calèches de la Grande Duchesse Charlotte!
 
À demain pour la suite de cette visite!



Pour terminer la visite du musée rural et artisanal de Peppange au Luxembourg, je vous emmène dans le grenier...un grenier pas comme les autres!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Peppange depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


Une pièce est entièrement consacrée aux arts religieux! En effet, la religion tenait une place importante dans la vie de nos aïeux.


Ce musée, je vous l'ai déjà dit, a pu réunir un grand nombre d'objets! Voyez ce petit coin dédié au dentiste! Magnifique!
À qui le tour?


Une partie du grenier est consacrée à l'école!


Une classe comme j'en ai connue dans ma jeunesse.


Il ne manque plus que la maîtresse...Mlle Muller...Eh Oui!


Un peu plus loin je reste admirative devant ces machines à coudre....
Soudain j'entends que l'on m'appelle....vite, vite, je suis attendue pour aller visiter le musée suivant situé juste en face!


Mais...tant pis...je cours encore au fond du grenier afin de prendre en photo toutes ces belles broderies!
 
À bientôt!



Connaissez-vous le musée rural et artisanal de Peppange au Luxembourg?
Alors suivez-nous!
Hier nous visitions le rez-de-chaussée de cette "maison-musée", aujourd'hui, montons à l'étage afin d'admirer les chambres!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Peppange depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


La première chambre, sobre, simple....la chambre du valet de la maison ou, peut-être bien, celle de la nounou des enfants!


Juste à côte, une chambre qui donne sur le jardin, celle des enfants.


Petits ou grands....tout est là, du berceau au lit d'adolescent.
Remarquez le petit landau de poupée!


Nous arrivons à la chambre des parents!


Je sens comme une présence!


Mais oui! Madame est assise à sa coiffeuse! Elle met peaufine sa toilette, se maquille légèrement. Elle est prête!


Madame va se promener! Elle profite du soleil.
Elle laisse sa machine à coudre pour demain! En effet, demain, les orages sont annoncés! Il sera grand temps de finir la robe qu'elle désire!
 
À demain!
 



Le musée rural de Peppange, commune située au Luxembourg près d'Esch-sur-Alzette, offre un aperçu de la vie rurale des siècles passés!
 
Après avoir visité le jardin, entrons dans la maison!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Peppange depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(9 clichés)


Au rez-de-chaussée, nous entrons dans la cuisine! Cette aménagement est tout simplement magnifique!


Toutes les pièces sont clairement organisées!


Juste à côté de la cuisine, une sorte de sellier!


Des moules à tartes en passant par les pichets en grés et les ustensiles de cuisine...tout y est!


L'évier, que ma grand-mère appelait pierre à eau. Il donne sur le jardin.


Poursuivons la visite et découvrons la salle à manger du dimanche! En effet, cela se faisait du temps de ma grand-mère!


La table est mise! Nous attendons la maîtresse de maison pour nous installer!


La pièce suivante est la salle à manger! Là encore nous nous pouvons découvrir les habitudes de la vie de nos aïeux!
 
Demain, nous monterons à l'étage afin de visiter les chambres!



Le musée rural et artisanal de Peppange, au Luxembourg, a été aménagé dans une ancienne ferme!
 
Après avoir découvert les pièces consacrées aux travaux des champs poursuivons notre visite en nous promenant dans le jardin!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Peppange depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


Le jardin?
Un jardin créée comme il aurait pu exister en ce temps là...


D'ailleurs...un jardin qui pourrait être le nôtre!


Ce jardin d'agriculteur est formé de quatre billons rectangulaires entourés de buis.


Il y a, entre autre, des plantes à légumes, des épices et des plantes médicinales.


Au bout du jardin, il y a le coin de l'apiculteur!


Nous découvrons, là aussi, un véritable musée!


Des ruches de toutes sortes forgent notre admiration.


Une attraction particulière est l'imitation d'une forge médiévale ainsi que d'une forge villageoise en très bon état de fonctionnement.


La maison est aménagée de façon à démontrer l'art de l'habitat d'autrefois.


De nombreux ateliers donnent un aperçu du minutieux et pénible travail des anciens artisans du village.


À demain pour la suite de cette visite!



Le Musée Rural de Peppange, commune située au Luxembourg, a été aménagé dans une ancienne ferme!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Peppange depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14 clichés)


Le musée, existant depuis 1999, montre une abondance de détails de la vie champêtre des siècles passés dans une grande ferme des années 1850.


La maison est aménagée comme autrefois afin de découvrir l’habitat traditionnel des années 1850.


La visite commence dans la grange où sont rassemblés de nombreux outils servant à cultiver la terre!


Les charrues, la semence et la récolte sont présentés au visiteur.


Des personnges bien sympathiques nous guident à travers ce musée très bien aménagé.


Chaque pièce de la maison est organisée autour d'un sujet spécifique!


Nous sommes dans la grande avec l'étable d'un côté....


.....et la soue de l'autre côté!


Même le cochon fait acte de présence!


Tout est dans le détail!


Regardez ce tabouret "triépieds"! Indispensable outil de la fermière pour aller traire les vaches!


Cette partie du musée est vraiment très inrétessante!


Nous arrivons dans la buanderie....Le linge a été lavé, essoré...il sèche!
 
À bientôt pour la suite de cette visite!



Notre balade, commencée à Bascharage, se poursuit à Peppange, commune luxembourgeoise située dans le canton d'Esch-sur-Alzette sur le territoire luxembourgeois!
 
Peppange, est une bien jolie cité qui est connue pour ces trois musées!
 
Cet article servira de récapitulatif à ces visites!
 
-Les trois musées de Peppange (voir le lien)

-Le musée rural et artisanal (voir le lien)

-Le musée rural et artisanal (II) (voir le lien)

-Le musée rural et artisanal (III) (voir le lien)

-Le musée rural et artisanal (IV) (voir le lien)

-Le musée rural et artisanal (V) (voir le lien)

-Musée Forge et Métallurgie (voir le lien)

-Musée de calèches Grande Duchesse Charlotte (voir le lien)
 
Vous pouvez voir ou revoir la visite de la brasserie nationale du Luxembourg depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades luxembourgeoises en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)



Musée rural et artisanal!
Le musée existe depuis 1999.


Il est installé dans une grande ferme bâtie en 1849...


...et montre, dans une abondance de détails de la vie champêtre, la vie des siècles passés.


Musée de la forge et de la métallurgie!
Il se trouve vis-à-vis du Musée Rural et Artisanal de Peppange dans la maison A Mëchels.


L’exposition permanente de taques, enclumes et poêles a été inaugurée en 2007.


Musée de Calèches Grande-Duchesse Charlotte!
Il expose une vingtaine de calèches parmi lesquelles 6 véhicules de la cour Grand-ducale.

À demain pour le début d'une visite exceptionnelle!



Toute visite d'une brasserie se termine par une dégustation!
Souvenez-vous!
Nous sommes à Bascharage, commune située au Luxembourg, et nous visitons la Brasserie Nationale du Luxembourg!
 
Vous pouvez voir ou revoir la visite de la brasserie nationale du Luxembourg depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)
Photo prise sur le Net!


Notre guide nous installe dans la salle de dégustation qui se situe au-dessus du restaurant de la brasserie, "An Der Brauerei".


Le décor "brasserie" est plutôt sympathique!


Cette décoration nous met dans l'ambiance d'une dégustation bien musclée!


Les sets de table sont explicites! Chaque rond dessiné sur le set correspond à un verre de 10cl de bière à goûter!


De la bière la plus douce à la plus forte, il faut choisir celle que l'on préfère!


L'indispensable photo de famille!


Voilà le set de table lorsque tout les ronds ont été comblés!
 
Astuce!
L'astuce du jour est de réserver votre repas au restaurant de la brasserie afin de pouvoir déguster les bières tout en dégustant une bonne assiette gourmande!
 
À demain pour le repas au restaurant de la brasserie, "An Der Brauerei"!



La visite de la brasserie de Bascharage, commune située au Luxembourg, nous a permis de bien comprendre le processus de fabrication de la bière!
 
Les étapes sont les suivantes
  1. le maltage ;
  2. la saccharification ;
  3. l’ébullition (également appelée « houblonnage ») ;
  4. la fermentation ;
  5. la garde ;
  6. le conditionnement (pouvant être précédé d’une filtration et suivi d’une pasteurisation).
Vous pouvez voir ou revoir la visite de la brasserie nationale du Luxembourg depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(9 clichés)


La visite nous conduit vers une salle qui contient des cuves où la bière est prête à être filtrée puis conditionnée!
Ces petits hublots nous permettent de voir la bière!
Depuis le début du processus de fabrication, c'est la première fois que l'on peut voir la bière!
Elle n'a encore jamais été au contact de l'air!


Une petite dégustation au passage!
La bière n'a pas encore cette couleur limpide qu'on lui connaît!


Le conditionnement!


Au moment de notre passage, nous voyons des petits fûts de bière qui s'acheminent afin d'être conditionnés pour le transport.


Un bras articulé s'occupe de mettre les fûts sur les palettes!


La balade se poursuit par la visite d'une dernière salle! Un petit musée très sympathique!


La brasserie de Bascharage s'inscrit facilement dans le patrimoine luxembourgeois!


Ce savoir-faire est transmis de générations en générations et ce depuis 10 générations!

À demain!
 



Quelle ne fut pas ma surprise, ce matin, de découvrir une belle montgolfière de la fenêtre de ma chambre!
Voilà ce que j'appelle un réveil en beauté!
 
C'est une belle occasion, pour moi, de vous parler de la 6e édition des "Ballons de Lumière"!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(2 clichés)


Dans le cadre de la semaine de l'énergie, la ville de Thionville en Moselle et l’association des Pilotes de Montgolfière de Moselle, organise, du 29 juin au 1er juillet 2018, un envol de beaux ballons!

Ce sont 3 jours de vols avec 30 ballons à chaque décollage, depuis la Place de la Liberté et depuis la base nautique de Basse-Ham.
 
Je n'ai plus qu'un conseil à vous donner.....On fonce s'envoler en montgolfières à Thionville en Moselle!



Depuis hier nous visitons la Brasserie Nationale du Luxembourg qui est la plus grande brasserie du pays.
Elle est basée à Bascharage et je vous invite, aujourd'hui, à poursuivre la visite!
 
Vous pouvez voir ou revoir la visite de la brasserie nationale du Luxembourg depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


Nous sommes dans la salle d'eau de la brasserie.


L'installation d'approvisionnement des eaux nous permet de faire une pause près d'une fontaine à eau!


L'eau est bien fraîche!


Les cuves se succèdent Elles rutilent de mille feux!


Voici le réservoir de gaz carbonique.


Cet ancien réservoir servait pour la culture de la levure.


La centrifugeuse!
La centrifugation peut être utilisée pour clarifier rapidement les vins ou les bières après fermentation alcoolique ou avant filtration de finition en vue d'une mise en bouteilles.


Nous arrivons dans la cave à levure.


La fermentation est une des étapes de la fabrication de la bière.
Cette étape consiste à ensemencer le moût avec une certaine quantité de levures afin que ces levures transforment les sucres présents en alcool et en CO2.


Voici l'installation de filtration!
La bière est filtrée ce qui lui confère sa limpidité.


Cet espace consacré à un petit musée anime notre visite!


À bientôt pour la suite de cette visite!



Bascharage est une commune luxembourgeoise située dans le canton de Capellen.
Cette commune est connue pour sa brasserie, "La brasserie nationale du Luxembourg"!
 
Aujourd'hui, je vous invite à nous suivre pour une visite bien sympathique!
 
Cet article servira de récapitulatif à cette visite!
 
-La brasserie nationale (ici)

-La salle d'eau (voir le lien)

-Une histoire de famille (voir le lien)

-La dégustation (voir le lien)

-Restaurant An Der Brauerei (voir le lien)

Vous pouvez voir ou revoir nos balades luxembourgeoises en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)

(image prise sur le net)



La Brasserie Nationale est la plus grande brasserie au Luxembourg.
Elle est basée à Bascharage.
Elle produit les bières Bofferding et Battin.et exporte ses produits aussi en Belgique.


La Brasserie Nationale naît en 1975 de la fusion de deux anciennes brasseries : la Brasserie Bofferding fondée par Jean-Baptiste Bofferding en 1842, et la Brasserie Funck-Bricher fondée en 1764.


Au début des années 2000, la Brasserie Nationale rachète la Brasserie Battin fondée en 1937 et transfère en 2005 la production des bières Battin d'Esch-sur-Alzette vers le site de Bascharage.


Le houblon!
Le houblon est un conservateur naturel qui apporte à la bière son amertune et enrichit son arôme.
La brasserie utilise du houblon en provenance de la Hallertau en Bavière.


Le malt!
Le malt est obtenu par germination contrôlée de l'orge.
Cette germination permet la solubilisation des substances contenues dans le grain lors du processus de brassage.
Le malt est l'ingrédient qui détermine le type de la bière.


La brasserie est ponctuée de nombreux éléments qui en fait un très beau musée!
L'exemple de cette balance servant à peser les matières premières, comme le malt et le houblon, en est un bel exemple.


La bière Bofferding est reconnue comme une bière de tradition 100% naturelle!


Cet appareil est un récupérateur d'énergie!


La recette!


Tout est recyclé! Ces tableaux en explique les principes!


Nous passons d'une salle à une autre tout en admirant les publicités réalisées au cours du temps!
 
À demain!



Aujoud'hui, c'est la fête! Toute la famille est réunie autour du grand-père qui fête son anniversaire!
On ne compte plus le nombre des années!
Tout le monde le sait...quand on aime.....
 
Le repas terminé, bien souvent, pépé se lève et va chercher une bouteille de derrière les fagots...une eau de vie de mirabelles ou de quetsches ou même de cerises...pourquoi pas!
 
C'est alors que je peux vous dire: "Je suis chtrak si je bois des chloucs de schnaps"!
 
Pas besoin de traduction.....

Je vous invite à voir ou à revoir tous nos articles sur le Platt Lorrain en cliquant sur ce lien!



Vaucouleurs est une commune située dans le département de la Meuse. Elle a donné son nom à cette partie du cours de la Meuse, appelée Val des Couleurs.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade autour de Jeanne d'Arc en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


Pour cette dernière balade autour de Jeanne d'Arc, je vous emmène aujourd'hui, vers les vestiges de la cité et notamment vers la chapelle castrale!


Bâtie en 1234 sur ordre de Béatrix de Bourgogne, dans un style romano ogival il ne reste aujourd'hui que la crypte.


La chapelle castrale qui servait d'église collégiale fut vendue en 1792.
L'édifice supérieur fut démoli après divers pillages et incendies, seul le choeur avait échappé à la destruction, mais il fut abattu en 1923.


Elle est reconstruite entre 1924 et 1929 dans un style néo gothique , aux dimensions de la chapelle primitive.
Inaugurée en 1929, elle est bénie par le Cardinal lépicier, natif de Vaucouleurs, en 1930.


L'arrière de la chapelle castrale.


En faisant le tour de la chapelle, nous pouvons admirer des vestiges du château et, notamment, la Porte de France!
Provenant de l'enceinte du château, c'est une des quatre portes, qui menait vers le Royaume de France.
C'est celle-ci, que Jehanne d'Arc emprunta afin de rejoindre Chinon, le 23 février 1429.


Vestiges de l'enceinte du château primitif qui surplombait la cité!


Le gros tilleul de la chapelle!
De ce lieu où l'on domine, l'histoire elle-même plane et se répand à la ronde, comme l'ombre de ce tilleul séculaire.
 
Cet arbre couvre une légende bien naïve et bien charmante selon laquelle le cheval de Jehanne en aurait brouté quelques feuilles en février 1429. L'enthousiasme au départ de Jehanne avait été si unanime que la nature voulant s'y joindre elle-même, aurait doté soudain le tilleul d'un feuillage si vert, si tendre et si appétissant, que le cheval de Jehanne fut tenté d'y mordre.
 
Cet arbre vénérable, au tronc creusé par les siècles, fut classé monument historique le 28 octobre 1927."
En 2012, l'association A.R.B.R.E.S. lui attribua le label "Arbres Remarquables de France"!


Vaucouleurs dans toute sa beauté!
 
À bientôt pour un nouveau voyage!



Vaucouleurs, petite ville réputée pour la venue de Jeanne d'Arc en 1429 pour rencontrer le gouverneur Robert de Baudricourt, a gardé un riche patrimoine dont l'église paroissiale Saint-Laurent est l'un des joyaux de la fin du 18e siècle.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade autour de Jeanne d'Arc en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14 clichés)


Avant 1090, il existait déjà une chapelle dépendant du prieuré Saint-Thiébaut et dont le donateur était Geoffroy II de Joinville. Celle-ci se trouvait quasiment
à l'emplacement de l'actuelle église paroissiale Saint-Laurent.
En 1224, la chapelle fut remplacée par une autre, dédiée alors à Saint Laurent
 
En 1544, l'édifice fut malheureusement incendié et immédiatement reconstruit!


En 1837, des grilles en fonte réalisées à la fonderie de Tusey, située à deux pas de Vaucouleurs, furent placées en avant du chœur et au-devant des autels latéraux et des fonts baptismaux.


En pénétrant dans l'édifice, on est de suite frappé par la présence des fresques, de 1860, sur les voûtes de la nef et de ses collatéraux.


Cet autel situé dans l'abside du bas-côté nord date du 18e siècle.


Saint-Michel terrassant le dragon.


En 1853, le voûtement de la nef étant dans un état douteux, l'architecte Alexandre Guiot se déplaça en pour évaluer les travaux à faire!


Ce fut l'entrepreneur Martin Pierson qui assura ces derniers.
La voûte rétablie, le peintre Charles Constant Ménissier, habitant Cirey-sur-Vaise, réalisa les décorations des voûtes en 1860.


Une chaire à prêcher, qui se trouve sur l'avant dernier pilier de la nef à droite, provient de l'ancien prieuré Saint-Thiébaut.
Il a été exécuté entre 1717 et 1719.
Après l'incendie de 1976 qui l'endommagea la chaire fut restaurée puis classée en 1944.


Un orgue du facteur Verschneider de Puttelange fut placé au-dessus de la porte d'entrée puis remanié, en 1866, par Jacquet de Bar-le-Duc.


Les vitraux johanniques de 1892 de la première travée du chœur développe notamment la vie de Jeanne d'Arc.


Vitrail du 19e siècle montrant Jeanne d'Arc sur le bûcher à Rouen.


Vitrail des frères Benoît ayant pour thème Jeanne d'Arc et l'un de ses miracles réalisé en 1950.

À demain pour la suite de cette balade!



Lors de notre balade sur les traces de Jeanne d'Arc, nos pas nous ont conduits à Vaucouleurs!
Vaucouleurs est une commune située dans le département de la Meuse. Elle a donné son nom à cette partie du cours de la Meuse, appelée Val des Couleurs.
Vaucouleurs est également considéré comme une ville johannique.
 
Le musée Jehanne d'Arc de Vaucouleurs retrace, tel un livre d'images, un morceau d'histoire pas comme les autres!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade autour de Jeanne d'Arc en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14 clichés)


C'est le 13 mai 1428 que Robert, sire de Baudricourt et gouverneur du roi à Vaucouleurs, reçoit la visite d'une bergère de 16 ans, venue de Domrémy. Vaucouleur est alors une garnison française située aux confins des terres du duc de Bourgogne allié aux Anglais, et du duché de Lorraine, dépendant du Saint-Empire romain germanique.


Elle se dit l'envoyée de Dieu et réclame le commandement général des troupes du royaume.
Pour toute réponse, Baudricourt la fait souffleter et la renvoie à ses moutons.


Sans se décourager Jeanne revient à Vaucouleurs à plusieurs reprises.

Jeanne d'Arc d'après Marie d'Orléans!


Elle essaye de monter une expédition avec le seul concours des gens du pays qui se cotisent pour lui offrir un cheval et une épée.

Jeanne d'Arc d'après H.Nicot!


Sa ténacité suscite un vaste élan populaire.

Jeanne d'Arc en bergère d'après Lucie Signoret-Ledieu!


Le peuple croit à la mission de Jeanne d'Arc et reprend foi dans les destinées du royaume.

Jeanne d'Arc en bergère d'après Henri Dumaige!


Baudricourt est peu à peu ébranlé.

Jeanne au sacre d'après Prosper d'Epinay!


Mais pour plus de sécurité, il fait d'abord exorciser la Pucelle par le curé du lieu.

Jeanne d'Arc d'après Antnin Mercié!


Jeanne persiste dans son projet, c'est bien Dieu qui inspire la jeune fille.

Jeanne en armure d'après Charles Champigneulle!


Le gouverneur convaincu, les difficultés s'aplanissent, et le 23 février 1429, escortée de ses 6 premiers compagnons d'armes, Jeanne d'Arc quitte Vaucouleur par la porte de France.


Nous ne nous égarons pas....jamais!

Affiche commémorative du 5e centenaire des fêtes de Jeanne d'Arc à Vaucouleurs!


Elle est là, Jehanne dans cette succession de visages toujours recommencée!


À bientôt pour la suite de cette balade!

Une faïence représentant les voix de Jeanne!



Située au pied du coteau du Bois-Chenu, la basilique Sainte-Jeanne d’Arc est un important lieu de pèlerinage en Lorraine, aujourd'hui propriété du diocèse de Saint-Dié.
Hier, nous étions dans la crypte, construite sous la nef de la Basilique.
 
Un escalier permet de passer de la crypte à la basilique sans sortir, c'est l'escalier de la Paix!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade autour de Jeanne d'Arc en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(16 clichés)


Notre regard se dirige sur cette splendide nef!


La mosaïque absidiale, en cul-de-four, fut réalisée en 1929, par les Établissements Lorin de Chartres, d’après les cartons du Lorrain Pierre-Dié Mallet.


Le Père éternel, assisté du Saint-Esprit transmet son message à saint Michel, qui de concert avec les saintes Catherine et Marguerite, en fait part à Jeanne debout sur son piédestal de l’autel majeur.


Le plafond avec ses poutres transversales en bois aux couleurs chatoyantes est magnifique!


Les couleurs dominantes sont le rouge et l’or, couleurs de la Lorraine. Les croix de Lorraine alternent avec les armes de Jeanne d’Arc.


Certains carrelages sont fleurdelisés.


Une mosaïque tout à fait splendide.


Autel de la Vierge Marie.


Tout au long de la nef, des peintures relatent la vie de Jeanne.


Des peintures toutes aussi magnifiques les unes que les autres.


Saint-Nicolas, patron de la Lorraine, est présent, lui aussi.


Ce vitrail représente une Vierge à l'Enfant..


La mosaïque hémisphérique de la croisée du transept fut installée en 1934 par les Établissements Lorin de Chartres d’après les cartons de Henri Pinta, elle évoque l’apothéose de Jeanne.

Du bûcher de Rouen, l’héroïne vêtue de sa robe de sainteté s’élève en direction du ciel où trône la Trinité.

Elle est accueillie par la Vierge et par ses conseillers : saint Michel, sainte Catherine et sainte Marguerite, ainsi que par de nombreux autres saints et saintes de France, à la tête desquels figurent saint Louis et Charlemagne.



Les mosaïques sont nombresues et sublimes!


Mosaïque représantant les apparitions de la Vierge à Jeanne d'Arc.

À demain pour la suite de cette balade autour de Jeanne d'Arc.



Domrémy-la-Pucelle, commune située dans le département des Vosges en Lorraine, est connue pour être la patrie de Jeanne d'Arc.
 
Hier nous avons suivi la route du coteau forestier de Domrémy-la-Pucelle, sur lequel a été érigé la basilique du Bois-Chenu.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade autour de Jeanne d'Arc en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


Après nous être promené dans le jardin tout autour de la basilique, entrons dans la crypte de cette dernière, crypte baptisée, "Crypte Notre-Dame des Armées".


Construite sous la nef de la Basilique, la crypte fut, en 1891, dédiée à Notre-Dame des Armées.

Le Maréchal Foch visite la Basilique Sainte Jeanne d’Arc, à l’issue de la Première Guerre mondiale.


Elle était en effet le siège de la Confrérie érigée sous ce nom et avait reçu un aménagement de chapelle votive funéraire.


En 1968 les Pères Eudistes se sont employés à “débarrasser” le mobilier et le décor!
Les toiles de Monchablon représentant l’armée de Terre et de Mer sont remisées, la statue de N.D. des Armées est supprimée!


Seule la statue de Notre-Dame de Bermont resta en place.
Notre-Dame de Bermont, statue originelle devant laquelle Jeanne d’arc allait prier à Bermont près de Greux dans les Vosges


L'Hospitalité Notre-Dame des Armées (HNDA) est l'hospitalité du diocèse aux armées françaises.
Elle a pour objectif principal de permettre à des personnes malades, blessées ou handicapées de la communauté militaire et du ministère de la défense de participer au pèlerinage militaire international (PMI) annuel à Lourdes.


Une des stations du chemin de croix de la crypte.


Les vitraux sont simples mais lumineux! Ici vous avez saint-Maurice.


Sainte-Clotilde.....


.....et saint-Martin!
À présent, poursuivons notre visite et empruntons l'escalier de la Paix!


L'escalier de la Paix a été inauguré en 1946.
Il permet de passer de la basilique à la crypte sans sortir.
Il est orné des blasons de villes où Jeanne est passée!
 
À demain!



Située sur le coteau au dessus du village de Domremy, dans le département des Vosges, la Basilique du Bois Chenu est le monument de la reconnaissance nationale à Jeanne d’Arc.
 
La première pierre du bâtiment a été posée le 3 novembre 1881 à proximité immédiate du lieu où Jeanne, aurait aussi entendu ses voix.
Surplombant la Meuse, la basilique est un lieu incontournable à visiter lorsque l’on s’intéresse à l’histoire de Jeanne d’Arc.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade autour de Jeanne d'Arc en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


Après une éclipse de plus de quatre siècles, on assiste, au milieu du 19e siècle, à l’expansion soudaine d’un culte patriotique en l’honneur de Jeanne d’Arc, dans l’histoire, la littérature et les arts.


Au Bois-Chenu, un hêtre séculaire, “le Beau May”, s’élevait à proximité de la “Fontaine des Fiévreux”, où Jeanne disait avoir entendu ses Voix.



En souvenir de quoi, au 16e siècle, une chapelle avait été érigée par Étienne Hordal, chanoine de la cathédrale de Toul et arrière-petit-neveu de Jeanne.



Au 17e siècle ce sanctuaire était en ruine.



Il ne restait qu’une clef de voûte et une statue de Jeanne d’Arc actuellement au Musée de la Maison natale.


C’est à cet endroit qu’après bien des hésitations, on devait ériger le mémorial de Jeanne, dont la première pierre fut posée en 1881.


Propriétaire du terrain, le diocèse de Saint-Dié fit appel aux Pères Eudistes pour gérer les travaux et organiser les pèlerinages.


Dès 1883, la crypte était construite, ainsi que le porche constituant la base de la tour.


Dès 1891, un vaste chantier va monter en moins de dix ans : le clocher, la nef et l’Aumônerie des Pères Eudistes.


En 1920 le comité du Bois-Chenu entreprit de réaliser le second plan qui allait doubler l’église en surface, par l’adjonction d’un large transept et d’une abside, donnant ainsi naissance à l’église nationale Sainte-Jeanne d’Arc, puis en 1939 à la Basilique Sainte-Jeanne-d’Arc.


À demain pour la suite de cette visite!



Domrémy-la-Pucelle est une commune située dans le département des Vosges en Lorraine.
Depuis quelques jours je vous invite à nous suivre dans cette cité connue pour être la patrie de Jeanne d'Arc.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade autour de Jeanne d'Arc en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(16 clichés)


À proximité immédiate de la maison natale de Jeanne d'Arc, le centre "Visages de Jehanne" propose une découverte approfondie du monde médiéval, à la recherche des multiples visages de Jeanne.


Ce musée vous attend et vous fera découvrir ou redécouvrir l'étonnante destinée de "Jeanne, la bonne Lorraine".


L’aménagement intérieur propose une approche vivante du patrimoine, à travers les réalisations mises en oeuvre autour du thème “Visages de Jehanne”.


Appuyé sur les découvertes les plus récentes, le centre d'interprétation tente de placer le personnage de Jeanne d'Arc et son épopée dans son contexte historique.


Ce musée tente d'expliquer cette partie de notre histoire par l'intermédiaire des mentalités de l'époque et de l'imaginaire médiéval.


À cette époque, la fonction royale est investie d'une dimension sacrée....


....qui est réactivée à chaque règne par le rituel du sacre de Reims.


Des miniatures médiévales témoignent de notre histoire.


Tout au bout de ce couloir se trouve "La chambre des rois", un petit théâtre animé.


La Chambre des Rois propose une évocation animée des origines de la guerre de Cent Ans.


Une vingtaine de personnages, mannequins costumés, nous aident à en comprendre le contexte historique.


Ce théâtre est une petite merveille.


Enfin, nous passons la rue de la chevauchée, un parcours retraçant l'épopée militaire de Jeanne d'Arc.


De magnifiques tableaux jalonnent notre circuit.


Si vous êtes de passage à Domrémy, après avoir visité la maison natale de Jeanne d'Arc, n'hésitez pas à pousser la porte de ce musée! Une vraie merveille.
 
À demain pour la suite de notre aventure autour de Jeanne d'Arc.



Chaque année, les soldes remportent un franc succès dans les capitales européennes.
En Allemagne, il n’y a pas de réglementation spécifique pour les dates des soldes.
Chaque magasin est libre de fixer les dates de ses rabais et autres promos.
 
Trèves, commune Allemande et frontalière avec le Luxembourg, ne se situe pas très loin de la région Lorraine en France!
Alors, ce matin, dès potron-minet, nous sommes partis "faire les soldes à Trèves"!

Vous me direz, pourquoi aujourd'hui?
Le 14 juillet, jour férié en France où les magasins sont presque tous fermés, est un jour ouvrable en Allemagne!
 
Vous pouvez voir ou revoir toutes nos balades allemandes en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


Sur un air de vacances et de tamouré, nous commençons nos investigations!
Les petits mocassins d'été sont très intéressants....et bien utiles lors de nos balades-découvertes de nos régions!


Mais ces nu-pieds me plaisent beaucoup! Ils sont parfaits! Je me vois déjà sur ma terrasse....


Mais le must du must, c'est ce magasin situé en haut de la rue principale.
Les connaisseurs vont le reconnaître!
En plus des soldes, déjà bien intéressantes, une personnes nous donne un ticket qui nous permet encore de gagner des pourcentages de réduction...de 5% à 20%!


Quelques t-shirts, polos, pantalons....plus tard, il est temps de nous reposer et de déjeuner!
Nous nous dirigeons vers le Kartoffel Restaurant Kiste situé Fahrstraße 13-14 à Trèves!
Pour ma part, je choisis un "Schnitzel nach Bierbrauerart", une escalope de porc panée avec oignons, un oeuf sur le plat et des pommes de terre rissolées.
Comme d'habitude, je ne suis pas déçue.

Vous pouvez voir ou revoir notre dernière visite au Kartoffel Restaurant Kiste en cliquant sur ce lien!


Comme à son habitude, Marc part à l'aventure et choisit un plat nommé, "kartoffelklöße"!
Marc découvre, alors, des boulettes de pommes de terre cuites et farcies de viande.

Mes amis! Faire les soldes n'est pas de tout repos!

Mais, si vous vous arrêtez à Trèves, surtout, n'oubliez pas de prendre un grand sac...il vous sera utile!



La maison natale de Jeanne d'Arc est une maison du 15e siècle de style médiéval, située à Domrémy-la-Pucelle dans les Vosges en Lorraine!
 
C'est dans cette maison familiale de la famille d'Arc qu'est née Jeanne d'Arc vers 1412. Elle y a passé son enfance et y a entendu les voix et contemplé ses premières apparitions
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade autour de Jeanne d'Arc en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


Après nous être promenés dans le jardin, découvrons l'intérieur de cette maison classée monuments historiques depuis 1840 et labellisée Maisons des Illustres.
Sur la façade principale, au-dessus de la porte d'entrée, une niche a été aménagée dans laquelle a été installée en 1839 une statue de Jeanne d'Arc agenouillée, en armure.
Il s'agit d'une copie en fonte d'une statue conservée au centre d'interprétation johannique « Visages de Jeanne ».


La porte d'entrée mène directement dans la chambre natale.


Nous sommes accueillis par une magnifique statue de Jeanne d'Arc réalisée par la princesse Marie d'Orléans et donnée par le roi son père au département des Vosges pour être placée à Domremy dans la maison où naquit Jeanne d'Arc.


Composée de quatre pièces couvertes par une toiture à un pan, la maison correspond à l'architecture civile du 15e siècle, et au niveau de vie d'une famille de laboureurs aisés.


Nous passons une porte et nous arrivons dans la chambre des frères de Jeanne.


Le nom des différentes pièces a été établi par la tradition dans le but de restituer un témoignage sensible de la vie de Jeanne d'Arc.


L'emplacement de la maison, à proximité de l'église, a permis de confirmer son identification comme la maison du père de Jeanne, d'après la description qu'elle en avait faite lors de son procès.


La chambre de Jeanne et de sa soeur.


La maison actuelle d'environ 10 m2, avec un étage et grenier, a été plusieurs fois modifiée durant les siècles.


Le rez de chaussée de quatre pièces a été rénové puis transformé en espace muséographique afin d'être ouvert au public!
 
N'hésitez pas à vous y arrêter si vous passez par là!
 
À bientôt pour la suite de cette balade!



Village natal de Jeanne d’Arc, Domremy-La-Pucelle est situé en Lorraine, dans l’ouest du département des Vosges, à 10 km de Neufchâteau, dans la vallée de la Meuse.
 
La maison natale de Jeanne d'Arc, maison du 15e siècle de style médiéval, est située à côté de l'église Saint-Rémy.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade autour de Jeanne d'Arc en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


Dans cette maison familiale de la famille d'Arc est née Jeanne d'Arc vers 1412.
Elle y a passé son enfance et y a entendu les voix et contemplé ses premières apparitions.
La maison est classée monuments historiques depuis 1840 et labellisée Maisons des Illustres.
 
Vous pouvez voir ou revoir d'autres maisons natales en cliquant sur ce lien!


La maison natale de Jeanne d'Arc, identifiée comme telle dès le 16e siècle, fait l'objet d'une importante dévotion depuis plus de 5 siècles.


Lieu de l'enfance et de la vocation de Jeanne, elle apporte un éclairage unique sur le mystère de son exitence.


Elle permet aussi, à ses admirateurs, d'approcher la réalité de sa vie quotidienne.


La maison natale de Jeanne est, à l'origine, la maison d’habitation familiale du domaine de 20 hectares de Jacques d'Arc, paysan aisé et notable de la commune, et de son épouse Isabelle Rommée.


Jacques d'Arc devient également en 1420 un des fermiers du domaine de l'ancien château fort de l'Isle où il s'installe (château actuellement disparu des seigneurs du Château de Bourlémont, construit sur une île de Domrémy, entre deux bras de la Meuse).
Jeanne est alors bergère des troupeaux de moutons de son père.


La maison actuelle d'environ 10 m2, avec un étage et grenier, a été plusieurs fois modifiée durant les siècles.
 
À demain pour la visite de cette maison!



Domremy-la-Pucelle est une commune située dans le département des Vosges en Lorraine, là où tout a commencé!
 
Aujourd'hui, nous poursuivons la visite de l'église saint-Rémy, église où Jeanne fut baptisée!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade autour de Jeanne d'Arc en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


Les vitraux ont été réalisés en 1955 par Gaudin! Ils représentent les grandes étapes de la vie de notre Sainte héroïne.


Ce vitrail représente Jeanne d'Arc devant ses juges et l'évêque de Beauvais, Pierre Cauchon, lors de son procès à Rouen du 9 janvier au 29 mai 1431.


Ce vitrail représente Jeanne d'Arc sur le bûcher de Rouen.


Accueil de Jeanne d'Arc par les habitants d'Orléans, le 29 avril 1429.


Le chemin de croix a été restauré en respectant les couleurs d'origine.


Jolie statue....qui garde son secret!


Les anglais et les américains, amis de la France, ont fait don de cette statue de Jeanne d'Arc à la cathédrale de Winchester qui elle-même l'a donné à l'église de Domremy en l'honneur de la Sainte.


Statue de sainte-Marguerite devant laquelle Jeanne venait prier.


À demain pour la suite de cette balade!



Domrémy-la-Pucelle est une commune située dans le département des Vosges en Lorraine.
 
Ce village est connu pour être la patrie de Jeanne d'Arc.
Le nouveau voyage que nous vous proposons aujourd'hui est, vous l'avez compris, consacré à Jeanne d'Arc!
 
Cet article servira de récapitulatif à cette journée dans les Vosges!
 
-Village natal de Jeanne d'Arc-Église saint-Rémy (ici)

-Église saint-Rémy (voir le lien)

-Maison natale de Jeanne d'Arc (voir le lien)

-Maison natale de Jeanne d'Arc (II) (voir le lien)

-Restaurant Au Pays de Jeanne (voir le lien)

-Le centre "Visages de Jehanne (voir le lien)

-Basilique du Bois-Chenu (I) (voir le lien)

-Basilique du Bois-Chenu (II)-La crypte (voir le lien)

-Basilique du Bois-Chenu (III)-La basilique (voir le lien)

-Vaucouleurs(55)-Musée Jehanne d'Arc (voir le lien)

-Vaucouleurs(55)-Église saint-Laurent (voir le lien)
 
-Vaucouleurs(55)-Chapelle castrale (voir le lien)

-Le spectacle monumental Jeanne d'Arc (I) (voir le lien)

-Le spectacle monumental Jeanne d'Arc (II) (voir le lien)

-Le spectacle monumental Jeanne d'Arc (III) (voir le lien)

 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades vosgiennes en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14 clichés)


Village natal de Jeanne d’Arc, Domremy-La-Pucelle est situé en Lorraine, dans l’ouest du département des Vosges, à 10 km de Neufchâteau, dans la vallée de la Meuse.


La maison natale de Jeanne d’Arc, l’église Saint-Remy, la basilique du Bois Chenu, le Centre d’Interprétation de la maison natale sont les fleurons du patrimoine historique de ce village!


Commençons cette balade par la visite de l'église saint-Rémy.


Le choeur actuel a été construit sur l'emplacement de l'ancien porche démoli en 1824.


L'église Saint-Rémy de Domrémy-la-Pucelle est une église catholique de style gothique des 13e siècle et 19e siècle.
Dédiée à l'évêque Saint Remi de Reims, et à Jeanne d'Arc, elle est classée aux monuments historiques depuis le 11 mai 1946.


Voici l'ancien choeur de l'église où Jeanne d'Arc a fait sa première communion.


Ce bénitier est contemporain de Jeanne.


Cette peinture représente le martyre de saint-Sébastien! Elle a été découverte en 1904 lors du grattage de l'église.


Protégée par une grille.....


....cette cuve de pierre est celle où Jeanne a été baptisée.
Elle a été rapportée ici de l'ancienne chapelle Saint-Jean-Baptiste.
Derrière se trouve la pierre tombale des fils d'une des marraines de Jeanne.


Cette petite piscine est rattachée aux fonts baptismaux.


Les retables de la sainte-Vierge.....


.....et de saint-Nicolas datent du 16e siècle!
Alors que Claude du Lys, arrière neveu de Jeanne, curé de Domremy, ils étaient placés du chaque côté de l'ancien choeur de l'église.
 
À demain pour la suite de cette visite.



Mertert, commune située au Luxembourg, propose un très beau et très intéressant circuit découverte de la commune!
Ce circuit, que nous avons suivi allègrement, se termine à l'église!

L'église de Mertert est dédiée à "L'Immaculée Conception de la Vierge Marie".
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade découverte de Mertert depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


L'église paroissiale actuelle fut conçue et érigée en 1885 dans un style néo-roman.


Le bâtiment imposant comporte trois nefs et des voûtes en arêtes et deux clochers entourant le portail d'entrée.


Cette église a servi de modèle à celle de Dudelange.


Pendant les années 1960 les trois nefs de cette église ont été complètement restaurées.


Les exigences du 2e concile du Vatican ont été suivies afin de mettre en évidence les éléments essentiels de la liturgie.


Les diverses stations du chemin de croix furent repeintes lors de la restauration de 2000 et dans les couleurs originales.


La nouvelle coloration, dans des tons plus chauds, provient de la restauration des années 2000.


La visite se termine....


...par un arrêt gourmand chez "Joël Schaeffer" à Mertert!
 
À tout de suite!



Après avoir pu admirer le port fluvial de Mertert, commune située au Luxembourg, nous longeons la Syre qui nous ramène vers la ville de Mertert!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade découverte de Mertert depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(9 clichés)


Les maisons, bien entretenues, ont gardé le charme d'autrefois.


Les portes sont très jolies, elles aussi!


Elles ont chacune leur caractère et une histoire à raconter.


Le lion luxembourgeois n'est jamais bien loin.


Il me semble bien que cette maison abrite la bibliothèque.


Certaines maisons ont été nommées du nom des personnes qui les ont construites!


Les initiales sont là pour le confirmer.


Au coeur de cette jolie cité, nous rencontrons un personnage emblématique de Mertert, le vigneron!
Cette sculpture rappelle que la viticulture était la principale activité de la ville et que de nombreuses familles vivaient autour de la vigne et du vin!
 
À bientôt pour la suite de cette balade!



Mertert est une commune luxembourgeoise située dans l'est du Luxembourg , à la frontière avec l'Allemagne.
 
Depuis hier, nous suivons le sentier culturel proposé par cette cité luxembourgeoise pittoresque.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade découverte de Mertert depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(15 clichés)


Notre parcours nous amène à traverser le quartier dit "colonie russe".


Après la révolution russe de 1917, beaucoup de fidèles du Tsar étaient forcés de quitter la Russie.


Après de longs mois d'errance à travers l'Europe, un certain nombre s'installe au Luxembourg.


Une centaine de soldats, femmes et enfants, fondent à Mertert une petite colonnie.


Le sentier est jalonné de croix de chemin ainsi que de jolies petites chapelles.


Mon regard s'arrête ici et là...les décorations sont nombreuses et ravissantes!


Voilà, nous atteignons le bord de la Moselle.


Chemin qui va nous conduire jusqu'au port fluvial de Mertert.


Le port de Mertert, aménagé sur la rive gauche de la Moselle, est le seul port fluvial du Luxembourg.


Il combine transport ferroviaire, routier et fluvial.
De lourds investissements sont réalisés pour maintenir à flot ce secteur, face à une concurrence acharnée.


Fondé il y a un demi-siècle afin de développer le transport sidérurgique et pétrolier, le site a fait depuis du chemin.


Depuis 2015 par exemple, une activité de transport de conteneurs a vu le jour.


Nous rejoignons la Syre et, tout en suivant sa rive nous croisons les moulins anciens de la commune.


À demain pour la suite de cette balade.



Mertert est une localité luxembourgeoise située au confluent de la Syre et de la Moselle.
Cette jolie cité était, autrefois, un authentique village de vignerons et d'agriculteurs.
 
Mertert dispose, aujourd'hui, d’un port fluvial d’envergure, en liaison directe avec les voies fluviales nationales et internationales.
 
Je vous invite, pour quelque jours, à découvrir la jolie cité de Mertert!
Cet article servira de récapitulatif à cette balade!
 
-Balade luxembourgeoise (ici)

-Le plus grand port fluvial du Luxembourg (voir le lien)

-Un petit tour en ville (voir le lien)

-L'église au centre du village (voir le lien)

-Restaurant "Joël Schaeffer" (voir le lien)

Vous pouvez voir ou revoir nos balades luxembourgeoises en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


Le sentier culturel de Mertert débute au niveau de l'église et se poursuit vers le parc paysagé anglais.


Le superbe parc municipal du village a été dessiné par Édouard André.


À l’entrée du parc, une élégante statue, œuvre de Marie-Josée Kerschen, rend hommage aux bienfaiteurs de la Seconde Guerre mondiale.


Le kiosque à musique n'attend plus que les beaux jours pour s'animer!


Le parc adopte un style « à l’anglaise » sur 3,8 ha, avec pièce d’eau et allées ombragées.


Et, si vous suivez ce sentier, vous découvrirez un hommage à Goethe qui passa une nuit à Mertert en 1792.


Mertert est aussi connue pour les routes romaines qui la traversent.


En effet, les romains construisirent trois grands axes traversant la région! Des bornes en marquent l'emplacement.


Alors que nous suivons le sentier, nous arrivons sur une petite montée!
À gauche mon regard se perd dans ces falaises....


...tandis qu'à droite nous apercevons la gare et l'église de Mertert!
 
À bientôt pour la suite de cette balade.



Manternach cette localité luxembourgeoise, dont elle est le chef-lieu, est située dans le canton de Grevenmacher.
Occupé depuis la nuit des temps, le site de la localité actuelle de Manternach figure à coup sûr parmi les plus anciens villages du Luxembourg.
 
Ce jour là, nous avons pris la route pour Manternach! Le circuit proposé démarre près de la gare! Je vous  conseille donc de vous y rendre afin de garer la voiture!
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades luxembourgeoises en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14 clichés)


Les origines de Manternach remontent à l'époque celte.
Durant l'époque romaine, les activités des habitants de Manternach se concentrent sur l'agriculture et la viticulture.


Depuis le début du Moyen-Âge jusqu'à  la révolution française, la paroisse constitue une dépendance de la célèbre abbaye Saint-Maximin de Trèves.


Dès le milieu du 18e siècle, une fonderie est en activité et au 19e siècle, Manternach est définitivement lié au nom de Lamort, une famille originaire de Nancy, qui y fonde sa première fabrique de papier.
D'une paisible bourgade, Manternach est devenue une localité moderne qui nous offre aujourd'hui, une balade nommée "Traumschleife" ou "Boucle de rêve"!


Cette balade va nous mener à travers la réserve naturelle "Manternach Fields"!


Le sentier sinueux monte doucement vers la réserve naturelle.


La vue sur le village est magnifique!


Soudain, la forêt qui nous attire se fait charmante, odorante...peut-être même un peu fantastique!


Cette forêt est connue pour ces ravins au détour desquels je guette...
...un coup d'oeil à droite....
...un coup d'oeil à gauche...


....des elfes ou des lutins!
Soudain, je les entends...écoutez bien...ils nous racontent de belles histoires!


Le chemin suit le cours de la Syre!
La Syre est une rivière luxembourgeoise, affluent gauche de la Moselle.


Une anfractuosité...une courbe....un vignoble!
Ce vignoble est situé au coeur de la forêt!
Étonnant!
Magnifique!


Le sentier suit une falaise et nous longeons une formation de roches calcaires tout à fait impressionnante!


Ce sentier est d'une difficulté moyenne mais il est l'un des plus appréciés des randonneurs!
 
À bientôt pour une autre balade!



Héritier d'une longue lignée, le duc Léopold (1679-1729) hisse Lunéville au rang de capitale, et à partir de 1702, l'ancien château commence sa métamorphose.
Celle-ci est l'oeuvre de Germain Boffrand, brillant architecte français qui est nommé Premier architecte du duc en 1711.
Vingt ans de travaux seront nécessaires pour transformer l'ancienne demeure en résidence princière.
 
Aujourd'hui, nous poursuivons la visite guidée du château de Lunéville.
 
Vous pouvez voir ou revoir la visite du château de Lunéville depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


Située sous la chapelle, les salles voutées du sous-sol servaient de cave pour l'échansonnerie.
Aujourd’hui, elles accueillent des séminaires et des conférences.


Cette pièce, appelée salle du puits, fait partie des cuisines ducales.
Elles sont situées dans les caves du château et se poursuivent sous l'aile ducale.


Cette pièce correspondait à la cuisine principale dont les mets étaient destinés à la famille ducale.


Il ne reste plus rien des équipements de cette pièce.
Toutefois la reproduction de ce fourneau en usage au 18e siècle est tout à fait de circonstance.


Dans la cuisine nous pouvons faire connaissance avec Nicolas Ferry!
Nicolas Ferry, dit Bébé, né à Plaine, actuellement dans le Bas-Rhin, dans la principauté de Salm-en-Vosges le 11 novembre 1741 et mort le 8 juin 1764, est un nain qui fut élevé à la cour de Stanislas, duc de Lorraine, et dont la renommée se répandit dans toute l'Europe.


Quand il naquit, il ne mesurait que 24 centimètres, et n'en dépassait pas 70 à 15 ans.
Il mourut à 22 ans, avec tous les signes de la vieillesse. Il était probablement atteint de progéria.


Stanislas le surnomma affectueusement Bébé, plus ancienne attestation de ce terme qui sera utilisée couramment pour désigner un nourrisson.
Il serait aussi à l'origine du Jeu du nain Bébé, devenu plus tard Le Nain jaune.

À bientôt pour un nouveau voyage!



Lunéville, commune située dans le département de Meurthe-et-Moselle, est surtout connue pour son château, surnommé le « Versailles Lorrain »!
 
Aujourd'hui, je vous propose une visite guidée de l'intérieur de ce bel édifice!
 
Vous pouvez voir ou revoir la visite du château de Lunéville depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


Le château de Lunéville, possession des ducs de Lorraine depuis le 13e siècle, a été construit pour le compte du duc Léopold 1er entre 1703 et 1720 sur des plans de Pierre Bourdict, Nicolas Dorbay et Germain Boffrand.


Salle des gardes!
Comme dans toute résidence princière, la première pièce des appartements des souverains était occupée, au quotidien, par les gardes du corps chargés d'assurer le sécurité des lieux.
Accessible par le corps central du château, la salle des gardes constitue aujourd’hui l'accueil du château.


Salle de la livrée!
Cette première antichambre servait à la cour de salle d'attente avant d'entrer dans les appartements du duc de Lorraine.
 


Grâce à ses dimensions, la salle pouvait également servir aux bals et banquets de la cour de Lorraine.


Elle tient son nom de la livrée qui était l'uniforme porté par les domestiques.


Chapelle Palatine!
Elle est réalisée entre 1720 et 1723, d'après des plans de l'architecte Germain Boffrand. Depuis 1698, elle est la septième chapelle du château utilisée par le duc Léopold Ier.
Elle se caractérise par la richesse de sa décoration, l'harmonie des proportions, et la présence d'une tribune qui en fait une chapelle Palatine.


C'est le rapport harmonieux des proportions qui en fait toute la qualité!


Aujourd'hui, la chapelle est un écrin pour la musique baroque!


L'escalier d'honneur!
Il permettait d'accéder aux appartements de l'étage qui accueillait les enfants du duc Léopold Ier puis les favoris de Stanislas Leszczynski, le duc et la duchesse Ossolinski.
La rampe de l'escalier porte le monogramme du duc Léopold Ier, le double L, et ses motifs d'entrelacs rappellent ceux de l'escalier du château de Maisons-Laffitte en Île-de-France.
Actuellement il permet d'accéder au vestibule qui donne accès aux tribunes de la chapelle.
 
À demain!



La construction du château de Lunéville, tel qu'on le connaît aujourd'hui, a débuté en 1702 et s'est achevée en 1723.
Y ont régné, Léopold 1er (1698-1729- François III (1729-1737)-la régente Élisabeth Charlotte d'Orléans puis Stanislas Leszczynski (1737-1766).
 
Après vous avoir présenté un historique en direct de la cour d'honneur du château, jetons un oeil côté jardin!
 
Vous pouvez voir ou revoir la visite du château de Lunéville depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)!


Lorsque vous passez le portail qui mène de la cour d'honneur aux jardins nous avons une belle vue sur les appartements qu'occupait le duc Stanislas.


Conçu à l'échelle du palais des ducs de Lorraine, le parc des bosquets déploie ses parterres géométriques en une perspective monumentale.


Yves des Hours, leur concepteur, décline pour le duc Léopold l'esthétique des jardins réguliers dits à la française.


Mais, c'est le duc Stanislas qui décide d'embellir les bois bordant le parc.
Il y fait bâtir plusieurs fabriques par son architecte Emmanuel Héré pour accueillir les divertissements de la cour lorraine.


Malgré les destructions, le parc, restauré au lendemain de la seconde guerre mondiale, a vu sa valeur patrimoniale reconnue par son classement au titre des monuments historiques.


Le temps nous a manqué pour visiter le parc des bosquets du château! Dommage! mais ce n'est que partie remise!
 
À demain pour la visite du château!

(image prise sur le net)



C'est avec grand plaisir que je débute, aujourd'hui, la visite du très beau château de Lunéville!
En effet, Lunéville, cette commune située en Meurthe-et-Moselle, est connue pour son château, surnommé le « Versailles Lorrain».
 
Cet article servira de récapitulatif à cette nouvelle balade!
 
-Petit Versailles Lorrain (ici)

-Le château côté jardin (voir le lien)

-Visite guidée du château (voir le lien)

-Visite guidée du château (suite) (Voir le lien)

-Restaurant Le Petit Comptoir (voir le lien)
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Meurthe-et-Moselle en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


Le château actuel occupe l’emplacement d’une ancienne fortification dont l’origine se situe vers l’an mil.

Le site de Lunéville est alors la propriété des puissants comtes épiscopaux de Metz.


Dans la seconde moitié du 12e siècle, la terre de Lunéville passe à une branche cadette des Folmar avec Hugues de Bliescastel, qui prend le titre de Hugues 1er de Lunéville.
Un véritable château fort succède alors au castrum.


C’est dans ce château fort que les Ducs de Lorraine séjournent volontiers pendant tout le Moyen Âge.
Certains s’y intéressent plus particulièrement et y font d’importants travaux, comme le duc Raoul qui fonde en 1343 une chapelle castrale dédiée à la Vierge Marie et à Saint Antoine.
Trois messes doivent y être dites chaque semaine, les dimanche, mercredi et samedi.


Le 15e siècle, époque troublée voit les Bourguignons de Charles le Téméraire occuper Lunéville en 1476, les ducs de Lorraine et de Bar, souvent absents du pays, délaissent le château qui se dégrade.


Les transformations les plus importantes ont lieu sous le règne de Charles III, rentré dans ses états en 1559, qui remet en état ou crée de nombreuses places fortes en Lorraine.


Il semble que le duc Charles III se soit davantage intéressé au système défensif qu’au château médiéval, qui apparaît très endommagé à la fin de son règne, une des tours menaçant même ruine.


Dans la cour du château des Lumières, une imposante statue, oeuvre du sculpteur Charles Cordier en 1893, représentant le comte de Lasalle, général de la grande Armée tué lors de la bataille de Wagram en 1809, nous accueille.


Antoine Charles Louis, comte de Lasalle, est un général de cavalerie du Premier Empire, né à Metz le 10 mai 1775 et mort au combat lors de la bataille de Wagram le 6 juillet 1809.
Issu d'une famille noble, il s'engage très jeune dans l'armée royale.
Sous la Révolution française, il devient officier, puis participe aux campagnes d'Italie et d'Égypte où il se fait remarquer par son audace et ses coups d'éclat.


Le successeur de Charles III, Henri II, décide de reconstruire entièrement le château pour faire de Lunéville l’une de ses résidences principales.
Les travaux sont confiés à Jean La Hiere, architecte des bâtiments ducaux, qui réalise de nombreux édifices à Nancy et ailleurs en Lorraine ducale.
Le chantier se termine vers 1620 avec la création par Hector Parent du jardin « au derrière du château ».


Ce château n’est habité que très peu de temps par le duc de Lorraine.
Moins de vingt ans après sa construction, il est incendié lors du conflit avec la France, qui entraine en 1638 le siège de Lunéville puis la démolition de ses fortifications.


Nous arrivons à notre bon duc de Lorraine, le dernier, Stanislas!
Le 3 avril suivant, Stanislas Leszczyński arrive à Lunéville.
Beau-père du roi de France Louis XV, ce roi de Pologne en exil, détrôné deux fois, reçoit, par le traité de Vienne (1738), le duché de Lorraine et le duché de Bar qui doivent à sa mort entrer dans le domaine royal français. Il ne sera en réalité qu’un duc nominal.
À défaut de pouvoir politique, Stanislas place ainsi la Lunéville parmi les plus brillantes cours européennes du 18e siècle.


Quelques mois après la mort de Stanislas, le château est transformé en caserne.
Louis XV y envoie une garnison de la Gendarmerie de France.
 
Vingt ans plus tard, la Gendarmerie de France est dissoute. Elle est remplacée à Lunéville par deux régiments de « carabiniers de Monsieur », qui disparaissent à leur tour à la Révolution.
Le château est alors totalement désaffecté.
La chapelle est transformée en magasin à fourrages, avant de servir de salle de réunions aux révolutionnaires locaux.
Ce qui reste du mobilier et des boiseries du château, des statues du parc et des automates du « Rocher » est vendu comme bien national.
 
À demain pour la suite de cette visite!



Nous ne nous lassons pas de cette belle abbaye des Prémontrés, connue aussi sous le nom de Sainte-Marie-Majeure.
Ce vaste bâtiment du 18e siècle est situé dans le quartier Saint-Martin à Pont-à-Mousson, commune de Meurthe-et-Moselle.

Notre visite se termine aujourd'hui dans la galerie du Soleil!

Vous pouvez voir ou revoir la visite de l'abbaye des Prémontrés depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(17 clichés)



La galerie du Soleil dessert aussi la salle Saint-Norbert ou salle capitulaire.
Cette salle est placée au centre du cloître et permettait aux processions de se diriger vers l'église selon un ordre liturgique!


Le petit escalier rond est d'une exceptionnelle élégance.


On peut admirer son très beau mouvement en spirale.


Près du petit escalier rond s'ouvre le chauffoir des chanoines.


Cet autoportrait représentant Solange Bertrand a été réalisé en 1934.


La cheminée du chauffoir est ornée d'un phoenix, oiseau mythique qui renaît de ses cendres et qui est devenu l'emblème de l'abbaye.


Détruit lors d'un incendie en 1771, le chauffoir a été reconstruit avec encore plus de splendeur.


Ce parloir est un témoin de l'architecture baroque de la fin du siècle!


Cette très belle salle nous permet d'admirer.....une dernière fois....


...quelques belles toiles signées Solange Bertrand!


Un petit clin d'oeil à notre célèbre Graoully (voir l'article sur ce lien)!


Nous terminons cette visite dans l'aile dite "Aile au bord de l'eau"!


La galerie au bord de l'eau longe la Moselle et est appuyée sur les murailles de la ville.


C'est dans cette aile que se trouvait la Procure ou Intendance.


L'endroit se prête à la flânerie!


"Vulcain", Bernard Mougin.
Cette sculpture en cuivre rouge martelée a été créée pour le lycée technique Hanzelet de la fonderie de Pont-à-Mousson.

À bientôt pour un nouveau voyage!



C'est le 21 mai 1705 que fut posée, par le prince François Antoine de Lorraine, la première pierre de l'Abbaye Sainte-Marie-Majeure de Pont-à-Mousson, à côté de la célèbre université Jésuite, créée cent ans plus tôt!

Nous poursuivons notre visite de l'abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson en nous dirigeant, aujourd'hui, vers la galerie du Soleil!

Vous pouvez voir ou revoir la visite de l'abbaye des Prémontrés depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


L'escalier dit "du Prieur" se situe à un bout de la galerie du Soleil! Cette galerie dessert notamment le réfectoire des moines!


À la retombée des voûtes, on peut voir les armoiries se rapportant à la famille des ducs de Lorraine.....


.....croix de Lorraine, croix de Jérusalem, bars polychromes dans le rosaces de pierres.


Le sol témoigne des trompe-l'oeil baroques.


Cette salle est la salle à manger principale de l'abbaye!


L'occasion d'y découvrir de très belles oeuvres!


La sortie se fait par une belle porte cintrée!


Nous rejoignons cette fameuse galerie du Soleil avec un très bel escalier dit "Escalier ovale ou Escalier de l'Atlante"!


La galerie du Soleil est une des plus grandes de l'abbaye....sa découverte se poursuivra...demain!